Le 17 mai 1954, la Cour Suprême des États-Unis rendit son arrêt dans l'affaire Brown v. Board of Education -un arrêt mettant fin à la ségrégation raciale dans les écoles publiques américaines et marquant un pas décisif dans l'octroi des droits civiques aux minorités ethniques. Treize ans plus tard, Stanley Kramer réalisa Devine qui vient dîner?, un huisclos au...

Le 17 mai 1954, la Cour Suprême des États-Unis rendit son arrêt dans l'affaire Brown v. Board of Education -un arrêt mettant fin à la ségrégation raciale dans les écoles publiques américaines et marquant un pas décisif dans l'octroi des droits civiques aux minorités ethniques. Treize ans plus tard, Stanley Kramer réalisa Devine qui vient dîner?, un huisclos au cours duquel une jeune femme présente à ses parents, libéraux bien mis des hauteurs de San Francisco, celui qui sera son futur époux: un brillant médecin noir. Malgré leurs valeurs, les époux Drayton (Katharine Hepburn et Spencer Tracy) sont estomaqués de voir leur fille débarquer avec quelqu'un qui n'appartient pas à leur monde -et, comme prévu, ont d'abord une réaction de rejet. Celle-ci, il est vrai, n'est guère aidée par la volonté farouche du fiancé (Sidney Poitier) d'obtenir le consentement sans réserve des Drayton, faute de quoi il renoncera au mariage; à ses yeux, le contexte est trop lourd pour se permettre d'agir légèrement. Si, au bout de longues tergiversations, ceux-ci finissent par donner le consentement que souhaitait le jeune homme, c'est donc par une sorte d'effet-retard -un retard sur l'Histoire, sur leurs propres convictions et sur l'évolution des moeurs. Plus d'une décennie après l'arrêt Brown, rien n'était vraiment réglé: l'union d'une Blanche et d'un Noir était encore illégale dans certains endroits et, surtout, demeurait un rite social chargé d'innombrables préoccupations bizarres. De sorte que ce que suggère Devine qui vient dîner... est peut-être que le plus archaïque, le plus déplacé, ne serait pas le refus de l'égalité, mais bien tout le reste: l'abstraction des valeurs libérales -la raideur d'une institution comme le mariage. L'égalité raciale est une chose; la liberté sociale en est une autre.