L'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, qui organise la cérémonie des Oscars aux États-Unis, a annoncé vendredi une série de mesures visant à améliorer la représentativité du groupe mais aussi de l'industrie cinématographique dans son ensemble. Parmi celles-ci, de nouveaux critères d'inclusivité pour être éligible à un Oscar seront édictés, ouvrant un nouveau chapitre historique pour cette organisation marquée par une domination masculine blanche.

Une soeur de Delphine Girard, Belgo-Canadienne qui a grandi et vit à Bruxelles, est l'un des cinq prétendants à l'Oscar du meilleur court métrage. Présentations.

"Nuestras Madres" de César Díaz, film belge francophone en espagnol, représentera la Belgique aux Oscars, annonce vendredi Wallonie Bruxelles Images dans un communiqué. Le long métrage, récompensé par la Caméra d'or au Festival de Cannes, pourra de cette manière prétendre à l'Oscar du Meilleur film international, à condition qu'il soit retenu par la suite parmi les nommés.

Lady Gaga, Elisabeth Moss mais aussi Jean-Louis Trintignant, Mélanie Laurent ou Josiane Balasko, tous ont reçu la même invitation à entrer dans la prestigieuse Academy of Motion Arts and Sciences (Académie des sciences et des arts du cinéma). L'occasion de revenir sur l'histoire de l'Académie, moins connue que sa célèbre cérémonie des Oscars.

Un réalisateur culte, une actrice engagée pour les droits des femmes, un comédien amérindien militant pour sa communauté et une cinéaste italienne connue pour ses satires sociales: l'Académie des Oscars va jouer la diversité en récompensant en octobre prochain David Lynch, Geena Davis, Wes Studi et Lina Wertmüller.

Candidat belge tout juste écarté des Oscars, Girl, le premier long métrage-tourbillon de Lukas Dhont, sera diffusé sur le territoire américain dès janvier via Netflix. Comment fait-on campagne au pays de l'oncle Sam avec un petit film d'auteur issu du Vieux Continent? Éléments de réponses depuis les entrailles de la Mecque hyper industrialisée du cinéma mondial.

Le premier long métrage de Lukas Dhondt, "Girl", est l'envoi officiel de la Belgique aux Oscars, annonce le Fonds Audiovisuel de Flandre dans un communiqué. "Girl" pourra de cette manière prétendre à l'Oscar du Meilleur film en langue étrangère, à condition qu'il soit retenu par la suite parmi les nominés qui seront annoncés le 22 janvier.

L'Académie des arts et sciences du cinéma, qui a promis de diversifier l'origine de ses membres, a annoncé lundi qu'elle avait convié un nombre record d'artistes à rejoindre ses rangs, dont une moitié de femmes y compris les Françaises Léa Seydoux, Sofia Boutella et Emmanuelle Seigner.

Frances McDormand a créé le temps fort des Oscars dimanche en demandant à toutes les femmes nommées de se lever, enjoignant les ténors d'Hollywood: "Nous avons des histoires à raconter qui ont besoin de financement". Et évoquant comme solution possible les "clauses d'inclusion", des termes que les stars peuvent inclure dans leur contrat pour exiger des équipes plus diverses.

Les Oscars sont le reflet du meilleur de ce qu'a Hollywood à offrir, mais également des personnes votant pour eux. L'Academy of Motion Picture Arts and Sciences a depuis quelques années entamé une refonte complète de ses membres votant pour la cérémonie annuelle, faisant évoluer l'image stéréotypée des "vieux hommes blancs" y officiant depuis de nombreuses années.

La 90e cérémonie des Oscars a été très politique, du monologue d'ouverture jusqu'au vainqueur du prix du meilleur film, en passant par l'actrice Frances McDormand ou une vidéo sur le mouvement #MeToo et la diversité. En voici les temps forts.