Des adaptations de Martin Eden, le roman initiatique écrit par Jack London en 1909, le cinéma en avait déjà proposé quelques-unes, la plus fameuse restant sans doute celle de Sidney Salkow, en 1942, avec Glenn Ford dans le rôle-titre. La relecture qu'en propose aujourd'hui Pietro Marcello s'en écarte sensiblement, rapportant le destin du marin autodidacte à l'Histoire mouvementée du XXe siècle. "C'est une histoire universelle, celle d'un jeune homme de condition modeste voulant s'émanciper et s'en tirer, un sentiment que nous pouvons tous partager, jusqu'au jour où il devient un écrivain célèbre, commence le cinéaste. Le succès le plonge dans la dépression, en faisant une victime de l'industrie culturelle, situation dont les exemples abondent, tant au XXe siècle qu'aujourd'hui. Le roman est tout à fait pertinent, même dans son volet politique, qui reste fort contemporain." Et d'étayer son propos: "Beaucoup de choses se produisant dans le roman et dans le film trouvent encore un écho effrayant de nos jours: il y a 40 ans de ça, personne n'aurait pu imaginer ce qui se passe aujo...