Wonder Woman 1984
...

On ne change pas une équipe qui gagne: trois ans après un Wonder Woman unanimement salué, Gal Gadot retrouve la réalisatrice Patty Jenkins et le personnage créé par William Moulton Marston pour une nouvelle aventure propulsant Diana Prince/Wonder Woman au coeur des années 80, où elle trouvera Barbara Minerva (Kristen Wiig) et Max Lord (Pedro Pascal) sur sa route. La perspective d'un blockbuster au féminin, la super-héroïne devant également redonner quelques couleurs à une industrie malmenée par le Covid... S'étant découvert une vocation pendant sa détention dans un centre pour la jeunesse, un jeune criminel interdit de séminaire atterrit bientôt dans un village de la campagne polonaise où il met les circonstances à profit pour endosser les habits de prêtre, imposteur habité par une foi qui va secouer la petite communauté bigote. Inspiré par un fait divers, le film de Jan Komasa brille par son intensité rare comme par la compositon de Bartosz Bielenia, sensationnel dans un rôle à l'ambivalence féconde.Adolescente de seize ans frappée par une maladie à l'issue annoncée, Milla renaît au contact de Moses, garçon bord cadre et dealer à la petite semaine dont elle tombe raide amoureuse. Et ses parents de devoir surmonter leurs préjugés... Premier long métrage de Shannon Murphy, Milla évoque la Jane Campion des débuts, la réalisatrice australienne signant, au départ d'un sujet éminemment casse-pattes, une petite perle ultrasensible, préférant l'énergie vitale à l'excès de pathos. Non sans trouver en Eliza Scanlen (vue entre-temps dans Little Women et prochainement à l'affiche de The Devil All the Time d'Antonio Campos) une interprète incandescente. La révélation de la dernière Mostra de Venise, et un film à découvrir absolument...Compagne du cinéaste norvégien Hans Petter Moland, la scénariste et réalisatrice Maria Sødahl (Limbo) revient par le biais de la fiction sur son récent face-à-face avec la mort, alors qu'on la disait condamnée par un cancer. Avec Hope, la quinqua miraculée signe un percutant drame familial qui a le courage et l'honnêteté de ne jamais chercher à être aimable, de ne rien idéaliser. "On ne devrait jamais tenir l'amour pour acquis", dit-elle aujourd'hui. La vie non plus. Un film âpre et beau. L'un des films les plus attendus de cette rentrée, c'est sans conteste Un pays qui se tient sage, le documentaire que consacre le journaliste David Dufresne (réalisateur en 2007 de Quand la France s'embrase, et auteur, l'an dernier, de Dernière sommation) aux violences policières en France. Il y invite, de nombreuses images et témoignages à l'appui, des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l'ordre social et la légitimité de l'usage de la violence par l'État, sujet on ne peut plus brûlant...