Le créateur de la série a reçu son prix lors d'une cérémonie de gala à Washington, en présence de la femme du président américain Michelle Obama. Barack Obama devait la rejoindre plus tard, après son discours à la nation sur la sanglante attaque de Californie.

George Lucas "a créé une mythologie si convaincante que dans un recensement en 2001, la quatrième religion au Royaume-uni était jedi", a déclaré, sous les rires, Barack Obama en recevant avant le gala les cinq lauréats des 38e Kennedy Honors à la Maison Blanche.

Cette récompense lui est décernée juste avant la sortie, le 16 décembre en Europe et le 18 décembre aux Etats-Unis, de l'épisode VII de la série, Star Wars, le réveil de la force. Star Wars est devenu l'un des plus grands succès de l'histoire d'Hollywood, auquel personne ne croyait à ses débuts, y compris George Lucas.

Le réalisateur n'a pas été associé à l'épisode VII, une mise à l'écart douloureuse qu'il a lui-même comparée à une rupture amoureuse. Il a cependant confié dimanche que "les fans allaient aimer" le nouveau film.

Née en 1977, la série Star Wars a "changé le cinéma absolument pour toujours", a rappelé le réalisateur Steven Spilberg, qui a travaillé avec Lucas, marquant la naissance d'un nouveau genre de cinéma populaire de science-fiction, pionnier en matière d'effets visuels.

Le créateur de la série a reçu son prix lors d'une cérémonie de gala à Washington, en présence de la femme du président américain Michelle Obama. Barack Obama devait la rejoindre plus tard, après son discours à la nation sur la sanglante attaque de Californie. George Lucas "a créé une mythologie si convaincante que dans un recensement en 2001, la quatrième religion au Royaume-uni était jedi", a déclaré, sous les rires, Barack Obama en recevant avant le gala les cinq lauréats des 38e Kennedy Honors à la Maison Blanche. Cette récompense lui est décernée juste avant la sortie, le 16 décembre en Europe et le 18 décembre aux Etats-Unis, de l'épisode VII de la série, Star Wars, le réveil de la force. Star Wars est devenu l'un des plus grands succès de l'histoire d'Hollywood, auquel personne ne croyait à ses débuts, y compris George Lucas. Le réalisateur n'a pas été associé à l'épisode VII, une mise à l'écart douloureuse qu'il a lui-même comparée à une rupture amoureuse. Il a cependant confié dimanche que "les fans allaient aimer" le nouveau film. Née en 1977, la série Star Wars a "changé le cinéma absolument pour toujours", a rappelé le réalisateur Steven Spilberg, qui a travaillé avec Lucas, marquant la naissance d'un nouveau genre de cinéma populaire de science-fiction, pionnier en matière d'effets visuels.