Pendant tout l'été, Focus décline les multiples incarnations des rebelles au cinéma. Après le hobo, place au rêveur et son empreinte décalée sur la marche du monde.

Le cinéma est notamment affaire de rebelles, animés par La fureur de vivre pour certains, mus par un idéal collectif pour d'autres, marginaux souvent, intégrés au système parfois. Pendant tout l'été, Focus en décline les multiples incarnations. En commençant par le hobo, vagabond arpentant l'imaginaire américain.