Très reconnu hors de nos frontières, le cinéma belge est peu favorisé chez nous, encore moins du côté francophone. UGC a peut-être trouvé une solution. Pour sa première édition, la "Week of Belgian Cinema" met, comme son nom l'indique, la belgitude à l'honneur durant une semaine, du 9 au 15 février.

Cet événement remet sous les projecteurs des films belges qui ont marqué 2015: Préjudice, premier long-métrage du jeune réalisateur et scénariste Antoine Cuypers, Tous les chats sont gris, une première également pour Savina Dellicour avec Bouli Lanners qui lui a valu le Magritte du meilleur premier film, Le Tout Nouveau Testament, de Jaco Van Dormael, le grand gagnant des Magritte du Cinéma 2016 avec quatre récompenses, Je suis mort mais j'ai des amis, des frères Malandrin avec un humour décalé et difficilement résistible, et D'Ardennen de Robin Pront, récompensé par le Magritte du meilleur film flamand.

Au programme s'ajoutent les avant-premières nationales de Keeper de Guillaume Senez, Prix de la Critique lors du dernier Festival international du film francophone de Namur (FIFF), Mirage d'Amour de Hubert Toint avec Marie Gillain et Parasol de Valéry Rosier mais aussi deux classiques du cinéma belge: À perdre la raison de Joachim Lafosse, film polémique inspiré par l'affaire Geneviève Lhermitte, et The Broken Circle Breakdown de Felix van Groeningen, un petit coin d'Amérique en Flandre, sorti en 2012 chez nous mais qui a depuis récolté de nombreuses récompenses dont le César du meilleur film étranger en 2014.

Le public pourra redécouvrir ces petits bijoux du 7e art belge en présence des équipes dans les trois complexes UGC: UGC De Brouckère, UGC Toison d'Or et UGC Cinema's Antwerpen.

Très reconnu hors de nos frontières, le cinéma belge est peu favorisé chez nous, encore moins du côté francophone. UGC a peut-être trouvé une solution. Pour sa première édition, la "Week of Belgian Cinema" met, comme son nom l'indique, la belgitude à l'honneur durant une semaine, du 9 au 15 février.Cet événement remet sous les projecteurs des films belges qui ont marqué 2015: Préjudice, premier long-métrage du jeune réalisateur et scénariste Antoine Cuypers, Tous les chats sont gris, une première également pour Savina Dellicour avec Bouli Lanners qui lui a valu le Magritte du meilleur premier film, Le Tout Nouveau Testament, de Jaco Van Dormael, le grand gagnant des Magritte du Cinéma 2016 avec quatre récompenses, Je suis mort mais j'ai des amis, des frères Malandrin avec un humour décalé et difficilement résistible, et D'Ardennen de Robin Pront, récompensé par le Magritte du meilleur film flamand. Au programme s'ajoutent les avant-premières nationales de Keeper de Guillaume Senez, Prix de la Critique lors du dernier Festival international du film francophone de Namur (FIFF), Mirage d'Amour de Hubert Toint avec Marie Gillain et Parasol de Valéry Rosier mais aussi deux classiques du cinéma belge: À perdre la raison de Joachim Lafosse, film polémique inspiré par l'affaire Geneviève Lhermitte, et The Broken Circle Breakdown de Felix van Groeningen, un petit coin d'Amérique en Flandre, sorti en 2012 chez nous mais qui a depuis récolté de nombreuses récompenses dont le César du meilleur film étranger en 2014. Le public pourra redécouvrir ces petits bijoux du 7e art belge en présence des équipes dans les trois complexes UGC: UGC De Brouckère, UGC Toison d'Or et UGC Cinema's Antwerpen.