Pouvait-il en être autrement au fond? Même si les scénaristes avaient pu s'appuyer sur les livres de George R. R. Martin (car désormais les adaptations vont plus vite que la musique, le pauvre romancier qui doit encore écrire la fin de sa saga étant en quelque sorte rattrapé et dépassé par sa créature), la pilule ne serait pas passée tout simplement parce que nous avons de plus en plus de mal à accepter la perte, l'arrêt de ce qui excite nos papilles, et la frustration qui va avec.
...