Sans aucune annonce officielle, Michael Cera crée la surprise en enregistrant un album de pop-folk acoustique, True That, présenté sur Twitter par Jonah Hill (Donnie dans The Wolf of Wall Street), son vieux pote dans le film pour ados prépubères Superbad. "Mon grand ami Michael Cera n'est pas seulement un acteur brillant, il fait aussi de la très bonne musique", tweete-t-il sur son compte en postant un lien vers la page Bandcamp de Michael, où l'album est en écoute en ligne. Imprévu? Certainement. Étonnant? Pas tellement à vrai dire...

L'univers musical est plutôt familier à Michael Cera dont la filmographie sied bien au personnage. Déjà, dans Juno, petit bijou indie, il s'était fait remarquer pour sa reprise en duo acoustique avec Ellen Page de Anyone Else But You des Moldy Peaches. Il a même fait partie cette année-là, en 2007, de l'éphémère trio de rock indé The Long Goodbye composé notamment de Clark Duke (également son acolyte dans Superbad). Dans Nick and Norah's Infinite Playlist, il fréquente les scènes indie de New-York alors qu'il endosse le rôle de bassiste d'un obscur groupe, Sex Bob-omb, dans le complètement barré Scott Pilgrim.

True That est composé de 18 pistes, parfois très courtes, dépassant à peine la minute. L'album, qui sonne très lo-fi, donne l'impression qu'il a été enregistré directement dans la chambre de l'acteur canadien, avec seulement les moyens du bord et un son résolument indie.

Sans aucune annonce officielle, Michael Cera crée la surprise en enregistrant un album de pop-folk acoustique, True That, présenté sur Twitter par Jonah Hill (Donnie dans The Wolf of Wall Street), son vieux pote dans le film pour ados prépubères Superbad. "Mon grand ami Michael Cera n'est pas seulement un acteur brillant, il fait aussi de la très bonne musique", tweete-t-il sur son compte en postant un lien vers la page Bandcamp de Michael, où l'album est en écoute en ligne. Imprévu? Certainement. Étonnant? Pas tellement à vrai dire...L'univers musical est plutôt familier à Michael Cera dont la filmographie sied bien au personnage. Déjà, dans Juno, petit bijou indie, il s'était fait remarquer pour sa reprise en duo acoustique avec Ellen Page de Anyone Else But You des Moldy Peaches. Il a même fait partie cette année-là, en 2007, de l'éphémère trio de rock indé The Long Goodbye composé notamment de Clark Duke (également son acolyte dans Superbad). Dans Nick and Norah's Infinite Playlist, il fréquente les scènes indie de New-York alors qu'il endosse le rôle de bassiste d'un obscur groupe, Sex Bob-omb, dans le complètement barré Scott Pilgrim.True That est composé de 18 pistes, parfois très courtes, dépassant à peine la minute. L'album, qui sonne très lo-fi, donne l'impression qu'il a été enregistré directement dans la chambre de l'acteur canadien, avec seulement les moyens du bord et un son résolument indie.