"C'est un grand honneur pour moi que d'avoir été choisie pour être la présidente du jury. Et pour dire la vérité, je suis très impatiente", a déclaré dans un communiqué la cinéaste de 59 ans qui succède au producteur et réalisateur américain Steven Spielberg.

Jane Campion représente un cas unique dans l'histoire du Festival de Cannes. Elle seule a obtenu deux Palmes d'or: la première en 1986 pour son court-métrage Peel, alors qu'elle était inconnue, et la seconde en 1993 pour La leçon de piano. Ce film lui a valu également l'Oscar du meilleur scénario, tandis que l'actrice Holly Hunter obtenait le prix d'interprétation sur la Croisette et l'Oscar de la meilleure actrice. Plus récemment, la réalisatrice a été remarquée pour sa mini-série Top of the Lake, qui se retrouve par ailleurs en bonne place parmi nos tops de fin d'année.

"Cinéaste majeure et infatigable pionnière" selon les organisateurs, Jane Campion est en outre la première femme réalisatrice à présider le jury du Festival.

Les précédentes étaient actrices comme Isabelle Huppert en 2009 ou Isabelle Adjani en 1997, même si la muse d'Ingmar Bergman, la norvégienne Liv Ullmann, présidente en 2001, a aussi réalisé plusieurs films.

Issue d'une famille d'artistes, Jane Campion étudie l'anthropologie puis la peinture avant de se tourner vers le cinéma. L'an dernier, la cinéaste était revenue à Cannes pour présider le jury des courts-métrages et de la Cinéfondation.

"C'est un grand honneur pour moi que d'avoir été choisie pour être la présidente du jury. Et pour dire la vérité, je suis très impatiente", a déclaré dans un communiqué la cinéaste de 59 ans qui succède au producteur et réalisateur américain Steven Spielberg. Jane Campion représente un cas unique dans l'histoire du Festival de Cannes. Elle seule a obtenu deux Palmes d'or: la première en 1986 pour son court-métrage Peel, alors qu'elle était inconnue, et la seconde en 1993 pour La leçon de piano. Ce film lui a valu également l'Oscar du meilleur scénario, tandis que l'actrice Holly Hunter obtenait le prix d'interprétation sur la Croisette et l'Oscar de la meilleure actrice. Plus récemment, la réalisatrice a été remarquée pour sa mini-série Top of the Lake, qui se retrouve par ailleurs en bonne place parmi nos tops de fin d'année."Cinéaste majeure et infatigable pionnière" selon les organisateurs, Jane Campion est en outre la première femme réalisatrice à présider le jury du Festival. Les précédentes étaient actrices comme Isabelle Huppert en 2009 ou Isabelle Adjani en 1997, même si la muse d'Ingmar Bergman, la norvégienne Liv Ullmann, présidente en 2001, a aussi réalisé plusieurs films. Issue d'une famille d'artistes, Jane Campion étudie l'anthropologie puis la peinture avant de se tourner vers le cinéma. L'an dernier, la cinéaste était revenue à Cannes pour présider le jury des courts-métrages et de la Cinéfondation.