Entre rire et drame, cinéma de genre et militantisme, la compétition de la 44e édition du festival de Deauville faisait la part belle aux inadaptés et autres déclassés du système, révélant les jeunes réalisateurs indies qui feront le cinéma US de demain.

Assistant réalisateur de David Gordon Green (Prince Avalanche, Joe), Amman Abbasi signe avec Stupid Things un premier long métrage marqué par l'absence, le vide et l'ennui. L'un des temps forts de cette 43e édition.

Après une édition objectivement plus en retrait et l'annulation en dernière minute de la venue de Michael Moore l'an dernier, le Festival du Cinéma Américain de Deauville relève la tête et sort de grosses cartouches pour sa 43e édition.