Quatre ans après Caramel, plus gros succès international de l'histoire du cinéma libanais, Nadine Labaki quitte le confinement du salon de beauté beyrouthin qui lui servait de cadre pour investir un no man's land montagneux coupé du monde où cohabitent Chrétiens et Musulmans. Là, alors que le pays est déchiré par la guerre, des femmes dont la détermination transcende les confessions rivalisent bientôt d'ingéniosité pour détourner l'attention des hommes et tenter de leur faire oublier leurs différends...

La réalisatrice libanaise excelle à nouveau dans le mélange des genres, la tragédie pure côtoyant le plus naturellement du monde un humour il est vrai un brin potache voire gesticulatoire. Reste que la fable est belle -la photo aussi- et que le grain de folie, l'exubérance, qui l'habitent renvoient plus d'une fois au Kusturica inspiré des débuts. Jusque dans ces passages chorégraphiés et chantés achevant de faire tomber le masque de la douleur pour laisser voir le visage de l'espoir. Un film généreux...

N.C.

ET MAINTENANT ON VA OÙ?, FABLE COMICO-DRAMATIQUE DE NADINE LABAKI. AVEC NADINE LABAKI, LAYLA HAKIM, JULIEN FARHAT. 1H40. SORTIE: 05/10. ***

Quatre ans après Caramel, plus gros succès international de l'histoire du cinéma libanais, Nadine Labaki quitte le confinement du salon de beauté beyrouthin qui lui servait de cadre pour investir un no man's land montagneux coupé du monde où cohabitent Chrétiens et Musulmans. Là, alors que le pays est déchiré par la guerre, des femmes dont la détermination transcende les confessions rivalisent bientôt d'ingéniosité pour détourner l'attention des hommes et tenter de leur faire oublier leurs différends... La réalisatrice libanaise excelle à nouveau dans le mélange des genres, la tragédie pure côtoyant le plus naturellement du monde un humour il est vrai un brin potache voire gesticulatoire. Reste que la fable est belle -la photo aussi- et que le grain de folie, l'exubérance, qui l'habitent renvoient plus d'une fois au Kusturica inspiré des débuts. Jusque dans ces passages chorégraphiés et chantés achevant de faire tomber le masque de la douleur pour laisser voir le visage de l'espoir. Un film généreux... N.C.