À gauche, un long banc. Au milieu, de gros coussins sur le sol. Sur le mur de droite, les images du Je, tu, il, elle de Chantal Akerman s'animent dans l'obscurité à peu près totale. Nous sommes au niveau supérieur de Kanal, l'ancien et iconique garage Citroën appelé à devenir un lieu majeur de l'art à Bruxelles. Associé au Centre Pompidou pour une série d'expositions et d'animations dans ses vastes espaces industriels restés bruts (1), le futur musée d'art contemporain accueille donc la Cinematek pour un programme de projections où Akerman l'emblématique ne pouvait que tenir la vedette.
...