Purement opportuniste, ce reboot précoce de la franchise Détour mortel (six longs métrages déjà très dispensables produits entre 2003 et 2014) démarre comme un m...

Purement opportuniste, ce reboot précoce de la franchise Détour mortel (six longs métrages déjà très dispensables produits entre 2003 et 2014) démarre comme un mauvais Deliverance adolescent où la randonnée de hipsters remplace le canoë chez les rednecks, avant que l'affaire ne se teinte d'un risible folklore de petit Disneyland de l'horreur dans les bois. À la fois désespérément balisé et rempli de contradictions, le film déroule sans nuance une galerie de personnages inconsistants, aux réactions incohérentes et à la psychologie pour ainsi dire inexistante. Le tout assorti d'une espèce de critique absurdement sentencieuse et caricaturale de la civilisation contemporaine. Passez votre chemin.