Une fièvre anti-"rouge" saisit une partie de la classe politique et médiatique américaine au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Hollywood offrit à cette chasse aux sorcières une caisse de résonance à la mesure de l'impact de ses films. En 1947, dix producteurs, scénaristes et réalisateurs soupçonnés de communisme furent convoqués devant la Commission sur les activités antiaméricaines. Parmi ces "Hollywood Ten" figurait Dalton Trumbo. Un scénariste talentueux, prolifique, dont le refus de témoigner provoqua le procès puis l'incarcération et une interdiction professionnelle que Jay Roach place au coeur de son film biographique consacré à l'auteur de Johnny Got His Gun.

Le réalisateur de la saga Austin Powers donne dans le classique, autour d'un Bryan Cranston à la notoriété dopée par la série télévisée Breaking Bad. L'acteur est crédible, sinon totalement convaincant. La crédibilité posant par contre problème quand il s'agit de trouver des interprètes pour John Wayne, Kirk Douglas ou Edward G. Robinson. Mais si un cast inégal pose par endroit question, la recréation est souvent savoureuse. La description du système organisé par Trumbo pour travailler clandestinement (avec deux Oscars impossibles à revendiquer!) est même des plus jouissives. Quant au contexte historico-politique, il est assez clairement reflété au fil des nombreux rebondissements dont certains trahissent (un peu) la réalité pour la cause du spectacle que Roach préfère à une approche plus introspective. On ne conclura pas sans mentionner John Goodman, épatant en producteur de séries B, et Helen Mirren, terrifiante en Hedda Hopper, langue de vipère numéro un de l'époque...

De Jay Roach. Avec Bryan Cranston, Diane Lane, Helen Mirren. 2h04. Sortie: 27/04.

Une fièvre anti-"rouge" saisit une partie de la classe politique et médiatique américaine au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Hollywood offrit à cette chasse aux sorcières une caisse de résonance à la mesure de l'impact de ses films. En 1947, dix producteurs, scénaristes et réalisateurs soupçonnés de communisme furent convoqués devant la Commission sur les activités antiaméricaines. Parmi ces "Hollywood Ten" figurait Dalton Trumbo. Un scénariste talentueux, prolifique, dont le refus de témoigner provoqua le procès puis l'incarcération et une interdiction professionnelle que Jay Roach place au coeur de son film biographique consacré à l'auteur de Johnny Got His Gun. Le réalisateur de la saga Austin Powers donne dans le classique, autour d'un Bryan Cranston à la notoriété dopée par la série télévisée Breaking Bad. L'acteur est crédible, sinon totalement convaincant. La crédibilité posant par contre problème quand il s'agit de trouver des interprètes pour John Wayne, Kirk Douglas ou Edward G. Robinson. Mais si un cast inégal pose par endroit question, la recréation est souvent savoureuse. La description du système organisé par Trumbo pour travailler clandestinement (avec deux Oscars impossibles à revendiquer!) est même des plus jouissives. Quant au contexte historico-politique, il est assez clairement reflété au fil des nombreux rebondissements dont certains trahissent (un peu) la réalité pour la cause du spectacle que Roach préfère à une approche plus introspective. On ne conclura pas sans mentionner John Goodman, épatant en producteur de séries B, et Helen Mirren, terrifiante en Hedda Hopper, langue de vipère numéro un de l'époque...