Séparé depuis quelques mois de son compagnon, vivant seul désormais dans un petit village alsacien auquel il ne s'accorde que fort peu, Frank Beauvais se lance, début 2016, dans le visionnage compulsif de films. Quatre ou cinq par jour, envisagés "comme un rempart esthétique contre la laideur du monde". Ils constituent aujourd'hui la matière même d'une oeuvre éminemment singulière, journal intime posant un monologue littéraire sur des extraits desdits films. Il y en a d'innombrables, très brefs et des plus divers, accolés en un flux continu d'images sur lesquels l'auteur exprime son désarroi personnel amplifié par la dérive du monde et la rage qui en découle; soliloquant jusqu'au vertige comme pour mieux absorber le spectateur en quelque expérience inédite de cinéma total. Fascinant.

De Frank Beauvais. 1h15. Sortie : 03/10. ****