Voici cinq choses que les initiés suivront d'un oeil attentif dimanche:

Au-delà des sous-titres ?

Plusieurs records pourraient tomber dimanche, mais le plus emblématique d'entre tous est à portée de main pour le film "Parasite". Cette comédie noire mâtinée de thriller du Sud-Coréen Bong Joon-ho est à la fois en lice dans la catégorie du "meilleur film international" et du "meilleur film" tout court, la plus prestigieuse des Oscars.

S'il l'emporte dans cette dernière, "Parasite" sera le premier film en langue étrangère à réussir un tel exploit depuis la création de la compétition en 1929.

"Roma", du Mexicain Alfonso Cuaron, s'était retrouvé dans cette position l'an dernier mais avait dû se contenter du prix de consolation...

Bong Joon-ho a récemment exhorté avec humour Hollywood à "surmonter la barrière des deux centimètres de sous-titres" pour s'ouvrir à de nouveaux horizons cinématographiques et compte de plus en plus de partisans dans l'industrie.

Lire aussi notre article: Aux Oscars avec le film belge "Une soeur"

Diversité sur scène

La sélection des Oscars 2020 a une nouvelle fois été critiquée pour avoir fait la part trop belle aux hommes blancs, un reproche récurrent. Hormis la Britannique Cynthia Erivo ("Harriet"), tous les acteurs et actrices en lice cette année sont blancs et aucune femme n'a été retenue chez les réalisateurs.

L'Académie des Oscars a toutefois mis en avant le fait que les femmes n'ont jamais été aussi présentes dans les nominations: 65 sur 209 candidats au total.

Peut-être pour faire oublier la polémique, la soirée des Oscars, produite par deux femmes, a choisi un grand nombre de vedettes internationales d'origines diverses qui vont se relayer sur scène pour remettre les prix, parmi lesquelles l'espagnole Penelope Cruz, la mexicaine Salma Hayek et l'israélienne Gal Gadot.

Kirk et Kobe

Les Oscars saluent traditionnellement la mémoire des grands noms disparus durant l'année.

L'édition 2020 devrait réserver un hommage particulièrement appuyé à Kirk Douglas, un des derniers monstres sacrés de l'Age d'or du cinéma, décédé mercredi à l'âge de 103 ans.

Malgré sa gloire et une centaine de films à son actif, l'acteur de légende n'avait jamais obtenu d'Oscar en compétition, contrairement à la star du basket Kobe Bryant auquel l'Académie rendra aussi hommage. L'ex-star des Lakers, décédé avec sa fille et sept autres personnes dans un accident d'hélicoptère près de Los Angeles, avait été primé en 2018 pour un court-métrage d'animation consacré à sa carrière.

Enfin la consécration pour Brad Pitt? © REUTERS

L'instant Brad Pitt

En lice dans la catégorie du meilleur second rôle masculin pour "Once Upon a Time... in Hollywood", Brad Pitt n'a encore jamais gagné d'Oscar en tant que comédien mais a de bonnes chances de l'emporter cette fois-ci.

Il a déjà raflé de nombreux prix cette saison et s'est à chaque fois illustré par l'humour de ses discours.

"Mes buts dans la vie sont assez simples maintenant: être heureux, rester en bonne santé et ne pas me retrouver dans une situation financière qui m'oblige à faire un +Ocean's 14+", a-t-il ainsi plaisanté en recevant une récompense à New York début janvier.

Sur la scène des Bafta britanniques la semaine dernière, au lendemain du Brexit, il avait lancé: "Hé la Grande-Bretagne, il paraît que tu te retrouves toute seule ? Bienvenue au club".

Il fera peut-être une dernière blague dimanche soir, son Oscar à la main.

Euterpe et Terpsichore

Faute de Muse du cinéma, l'Académie des Oscars a invoqué les divinités patronnes de la musique et de la danse pour égayer la fête. Elles ont dépêché cette année sur la scène du Dolby Theatre la jeune Billie Eilish, révélation des Grammy Awards qui va écrire le thème officiel des prochaines aventures de James Bond, et la fée futuriste funk Janelle Monae.

Et c'est encore une femme qui mènera ce petit monde à la baguette en la personne de la compositrice irlandaise Eimear Noone, première "cheffe d'orchestre" à officier aux Oscars.

La cérémonie présentera également les cinq titres en lice pour l'Oscar de la meilleure chanson, l'occasion pour le "Rocket Man" Elton John de faire vibrer la salle.

Voici cinq choses que les initiés suivront d'un oeil attentif dimanche:Au-delà des sous-titres ?Plusieurs records pourraient tomber dimanche, mais le plus emblématique d'entre tous est à portée de main pour le film "Parasite". Cette comédie noire mâtinée de thriller du Sud-Coréen Bong Joon-ho est à la fois en lice dans la catégorie du "meilleur film international" et du "meilleur film" tout court, la plus prestigieuse des Oscars.S'il l'emporte dans cette dernière, "Parasite" sera le premier film en langue étrangère à réussir un tel exploit depuis la création de la compétition en 1929."Roma", du Mexicain Alfonso Cuaron, s'était retrouvé dans cette position l'an dernier mais avait dû se contenter du prix de consolation...Bong Joon-ho a récemment exhorté avec humour Hollywood à "surmonter la barrière des deux centimètres de sous-titres" pour s'ouvrir à de nouveaux horizons cinématographiques et compte de plus en plus de partisans dans l'industrie.Lire aussi notre article: Aux Oscars avec le film belge "Une soeur"Diversité sur scèneLa sélection des Oscars 2020 a une nouvelle fois été critiquée pour avoir fait la part trop belle aux hommes blancs, un reproche récurrent. Hormis la Britannique Cynthia Erivo ("Harriet"), tous les acteurs et actrices en lice cette année sont blancs et aucune femme n'a été retenue chez les réalisateurs.L'Académie des Oscars a toutefois mis en avant le fait que les femmes n'ont jamais été aussi présentes dans les nominations: 65 sur 209 candidats au total.Peut-être pour faire oublier la polémique, la soirée des Oscars, produite par deux femmes, a choisi un grand nombre de vedettes internationales d'origines diverses qui vont se relayer sur scène pour remettre les prix, parmi lesquelles l'espagnole Penelope Cruz, la mexicaine Salma Hayek et l'israélienne Gal Gadot.Kirk et KobeLes Oscars saluent traditionnellement la mémoire des grands noms disparus durant l'année.L'édition 2020 devrait réserver un hommage particulièrement appuyé à Kirk Douglas, un des derniers monstres sacrés de l'Age d'or du cinéma, décédé mercredi à l'âge de 103 ans.Malgré sa gloire et une centaine de films à son actif, l'acteur de légende n'avait jamais obtenu d'Oscar en compétition, contrairement à la star du basket Kobe Bryant auquel l'Académie rendra aussi hommage. L'ex-star des Lakers, décédé avec sa fille et sept autres personnes dans un accident d'hélicoptère près de Los Angeles, avait été primé en 2018 pour un court-métrage d'animation consacré à sa carrière.L'instant Brad PittEn lice dans la catégorie du meilleur second rôle masculin pour "Once Upon a Time... in Hollywood", Brad Pitt n'a encore jamais gagné d'Oscar en tant que comédien mais a de bonnes chances de l'emporter cette fois-ci.Il a déjà raflé de nombreux prix cette saison et s'est à chaque fois illustré par l'humour de ses discours."Mes buts dans la vie sont assez simples maintenant: être heureux, rester en bonne santé et ne pas me retrouver dans une situation financière qui m'oblige à faire un +Ocean's 14+", a-t-il ainsi plaisanté en recevant une récompense à New York début janvier.Sur la scène des Bafta britanniques la semaine dernière, au lendemain du Brexit, il avait lancé: "Hé la Grande-Bretagne, il paraît que tu te retrouves toute seule ? Bienvenue au club".Il fera peut-être une dernière blague dimanche soir, son Oscar à la main.Euterpe et TerpsichoreFaute de Muse du cinéma, l'Académie des Oscars a invoqué les divinités patronnes de la musique et de la danse pour égayer la fête. Elles ont dépêché cette année sur la scène du Dolby Theatre la jeune Billie Eilish, révélation des Grammy Awards qui va écrire le thème officiel des prochaines aventures de James Bond, et la fée futuriste funk Janelle Monae.Et c'est encore une femme qui mènera ce petit monde à la baguette en la personne de la compositrice irlandaise Eimear Noone, première "cheffe d'orchestre" à officier aux Oscars.La cérémonie présentera également les cinq titres en lice pour l'Oscar de la meilleure chanson, l'occasion pour le "Rocket Man" Elton John de faire vibrer la salle.