Visa pour l'image: "C'est devenu impossible de vivre exclusivement du photojournalisme"

13/09/18 à 11:32 - Mise à jour à 12:32

À Perpignan, le Festival International du Photojournalisme bat son plein depuis le début du mois. En près de 30 ans, l'évènement perpignanais se positionne en plaidoyer du photojournalisme dans tous les sens du terme. On fait le point avec son directeur, Jean-François Leroy.

Pour les initiés, c'est devenu un rituel. Pour les autres, une véritable plongée dans les réalités du monde. Notre monde. Très exactement, celui dans lequel nous vivons. Le photojournalisme nous offre l'opportunité de le voir tel qu'il est, sans artifices. En 1989, alors que le genre journalistique connaît quelques premières difficultés, un évènement viendra porter cette cause sous l'impulsion de Roger Thérond, directeur de la rédaction de Paris Match à l'époque. "La première édition a été particulière, car il y a eu de grands moments d'émotions. On a fait venir Alberto Korda avec son célèbre portrait de Che", se souvient Jean-François Leroy, le directeur du festival. Les années passent et l'évènement devient une véritable pépinière pour la profession.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires