L'exposition Peace of Art (dont nous parlions ici) a été ouverte jeudi soir. Sur les 126 oeuvres proposées, seules 18 n'ont pas été vendues. Environ 400 personnes sont venues voir l'exposition. Des galeristes comme de simples amateurs d'art ont pris part à la vente aux enchères, orchestrée par des juristes bénévoles et animée par le comédien Thierry de Coster et la comédienne Laure Philippe. La commune de Saint-Gilles a prêté le lieu et le service Culture a aidé à la réalisation de l'exposition.

Plusieurs artistes indignés par le sort réservés aux réfugiés en Belgique sont à l'origine de Peace of Art. Il s'agit tant d'artistes reconnus que d'artistes émergents. Les oeuvres mises en vente comptent des photos, peintures, sculptures ou encore des dessins imprimés.

La Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés ne reçoit pas de subsides et sa mission est de plus en plus étendue.

L'exposition Peace of Art (dont nous parlions ici) a été ouverte jeudi soir. Sur les 126 oeuvres proposées, seules 18 n'ont pas été vendues. Environ 400 personnes sont venues voir l'exposition. Des galeristes comme de simples amateurs d'art ont pris part à la vente aux enchères, orchestrée par des juristes bénévoles et animée par le comédien Thierry de Coster et la comédienne Laure Philippe. La commune de Saint-Gilles a prêté le lieu et le service Culture a aidé à la réalisation de l'exposition. Plusieurs artistes indignés par le sort réservés aux réfugiés en Belgique sont à l'origine de Peace of Art. Il s'agit tant d'artistes reconnus que d'artistes émergents. Les oeuvres mises en vente comptent des photos, peintures, sculptures ou encore des dessins imprimés. La Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés ne reçoit pas de subsides et sa mission est de plus en plus étendue.