Intitulé Loving Vincent (Par amour pour Vincent), le film d'animation est actuellement en production, il exige le travail sans relâche d'une quarantaine de peintres. Ainsi, pour une seconde de film réalisée, 12 cadres, soit 12 peintures à l'huile sont nécessaires. En tout, ce sont pas moins de 120 peintures de l'artiste tourmenté qui sont recréées, l'intrigue de l'histoire est basée sur 800 lettres écrites par Van Gogh lui-même.

"Pour réaliser son travail, le peintre se base sur des oeuvres projetées", explique le chef de l'animation Piotr Dominiak à Euronews. "Ils réalisent les nouvelles peintures en suivant les oeuvres originales. Quand la peinture est prête, elle est photographiée et le même processus recommence. Il faut 12 cadres pour obtenir une seconde de film." Sur une même toile, les artistes peignent alors le cadre suivant, faisant bouger de quelques millimètres la position des objets. Objectif : donner l'impression qu'ils sont animés.

Ce film est produit par le studio Breakthru Film, oscarisé en 2008 pour le court-métrage Pierre et le Loup, la version animée de l'oeuvre de Prokofiev. La production de Loving Vincent, un travail de minutie, devrait prendre 2 ans. Coût : 4,5 millions d'euros. Soit une première dans le monde du cinéma.