La grande nouveauté de cette édition des Prix de la critique, c'était bien sûr les récompenses. Les lauréats sont repartis avec une des statuettes dessinées par François Schuiten et réalisées par le sculpteur Karl-Heinz Theiss. Un prix sphérique comme une planète ("Totus mundus agit histrionem ", n'est-ce pas, Shakespeare?), qui s'ouvrirait comme un fruit mûr et que ses deux créateurs sont venus présenter sur scène, après une ouverture de cérémonie lancée en "kamikaze" par Roda Fawaz (au Poche ce mois-ci avant les Riches-Claires en avril avec son tube On the Road... A), tenue de main ferme et élégante par la maîtresse de cérémonie Magali Pinglaut (actuellement au National dans l'éblouissant Sylvia) et propulsée par le quartet métissé de Fabrizio Cassol, avec Fredy Massamba au chant, Rodriguez Vangama à la guitare/basse et Michel Séba aux percussions.
...