Des poupées inquiétantes, des restes humains, des animaux empaillés, des tableaux qui paraissent surnaturels... Regroupant leurs trouvailles sous le hashtag #museum101, de nombreux musées ont posté ce mercredi les photos de leurs oeuvres les plus étranges et se sont octroyés un bon coup de pub. Ils prouvent que ces hauts lieux de la culture peuvent être effrayants plutôt qu'ennuyants. L'initiative provient de Culture Themes et Museum101, deux organismes de consultance qui tentent de promouvoir les musées.

Si dans cette collection terrifiante, le musée de zoologie de Cole et celui des physiciens et chirurgiens de Glasgow sont de la partie, ils côtoient ceux bien plus inoffensifs de la vie anglaise rurale de Reading ou la RomKids du musée royal d'Ontario.

Depuis les coins sombres et les coulisses des galeries, des pièces terrifiantes observeraient les visiteurs: de quoi rehausser l'aura de mystère qui entoure ces lieux culturels.

Des poupées inquiétantes, des restes humains, des animaux empaillés, des tableaux qui paraissent surnaturels... Regroupant leurs trouvailles sous le hashtag #museum101, de nombreux musées ont posté ce mercredi les photos de leurs oeuvres les plus étranges et se sont octroyés un bon coup de pub. Ils prouvent que ces hauts lieux de la culture peuvent être effrayants plutôt qu'ennuyants. L'initiative provient de Culture Themes et Museum101, deux organismes de consultance qui tentent de promouvoir les musées. Si dans cette collection terrifiante, le musée de zoologie de Cole et celui des physiciens et chirurgiens de Glasgow sont de la partie, ils côtoient ceux bien plus inoffensifs de la vie anglaise rurale de Reading ou la RomKids du musée royal d'Ontario. Depuis les coins sombres et les coulisses des galeries, des pièces terrifiantes observeraient les visiteurs: de quoi rehausser l'aura de mystère qui entoure ces lieux culturels.