Ils sont techniciens, éclairagistes, ingés-son, metteurs en scène, directeurs artistiques, etc. Ils sont chacun venu avec une malle, symbole de leur activité professionnelle.

Vers 16h30, les manifestants se sont mis à tambouriner sur les flightcases avec fracas pour ensuite enfiler un masque noir qui donnait presque une ambiance de deuil à la Piazza Del Popolo.

Depuis plus d'une année, comme chez nous, leur activité est à l'arrêt, sans perspective sans espoir. Parmi leurs revendications, la principale: la création d'un fonds pour garantir un revenu mensuel aux travailleurs du spectacle et de l'événementiel.

La manifestation s'inscrit dans le cadre du mouvement international #WeMakeEvents, lancé en 2020 dont le but est de prouver au monde que le secteur est encore là, vivant, mais qu'il agonise.

Ils sont techniciens, éclairagistes, ingés-son, metteurs en scène, directeurs artistiques, etc. Ils sont chacun venu avec une malle, symbole de leur activité professionnelle. Vers 16h30, les manifestants se sont mis à tambouriner sur les flightcases avec fracas pour ensuite enfiler un masque noir qui donnait presque une ambiance de deuil à la Piazza Del Popolo. Depuis plus d'une année, comme chez nous, leur activité est à l'arrêt, sans perspective sans espoir. Parmi leurs revendications, la principale: la création d'un fonds pour garantir un revenu mensuel aux travailleurs du spectacle et de l'événementiel.La manifestation s'inscrit dans le cadre du mouvement international #WeMakeEvents, lancé en 2020 dont le but est de prouver au monde que le secteur est encore là, vivant, mais qu'il agonise.