Si on n'en est plus là aujourd'hui, les premières réelles avancées technologiques en la matière ne sont arrivées que suite à des plaintes de... fabriquants de bois et de chocolat, qui n'arrivaient pas à reproduire fidèlement les nuances de leurs produits. Le film Kodak Gold était ainsi l'un des premiers à axer sa campagne sur sa capacité à reproduire correctement les différentes couleurs de peau.

Du côté de la photographie, les problèmes semblent n'être plus qu'un mauvais souvenir. Mais les exemples de technologies discriminantes sont encore fréquents aujourd'hui: des webcams HP qui ne reconnaissent pas les visages noirs, un logiciel de reconnaissance faciale de Google qui assimile des Noirs à des singes, etc. Pourtant, comme le commente Vox, "la technologie devrait être l'égalisateur ultime, elle devrait convenir aux besoins de tous sans préjugés inhérents". Et alors, seulement, on pourra faire disparaître le cliché tenace que "la blancheur est le standard"...