"J'espère que nous lèverons le rideau sur cette magnifique 74e édition", a affirmé Olivier Py, alors que l'incertitude demeure quant à la tenue du festival. Si la levée du confinement en France n'intervient pas avant la deuxième quinzaine de mai, il sera difficile de l'organiser. "On est inquiet mais on a encore de l'espoir", a assuré le directeur du festival à l'AFP. "Nous respecterons ce que les autorités sanitaires nous demanderont. Nous faisons tout pour qu'il y ait une 74e édition. Nous ne pouvons pas encore dire si elle sera dans les dates ni si elle sera exactement conforme à ce que nous mettons en ligne aujourd'hui", a-t-il néanmoins précisé.

Telle qu'il l'a présentée mercredi, la 74e édition du Festival d'Avignon s'articulera autour d'Eros et de Thanatos, les dieux du désir et de la mort dans la mythologie grecque, avec un questionnement en toile de fond: "qu'est-ce que signifient désirer et mourir aujourd'hui dans le monde tel qu'il est, dans le monde globalisé?", expose Olivier Py.

ANNONCE DE LA PROGRAMMATION DE LA 74e EDITION DU FESTIVAL D'AVIGNON

|#FDA20 | PROGRAMMATION | Le 8 avril 2020, Olivier Py présente la 74e édition du Festival d'Avignon, accompagné de paroles des artistes programmés et d'extraits d'oeuvres, et répond aux questions de Laurent Goumarre et Michel Flandrin.

Geplaatst door Festival d'Avignon op Woensdag 8 april 2020

Plusieurs artistes et compagnies théâtrales belges figurent dans la sélection officielle. Parmi ceux-ci, on retrouve le metteur en scène Ivo Van Hove, qui présentera son spectacle Freud, la danseuse et chorégraphe Liesbeth Gruwez, le groupe d'acteurs Raoul Collectif, le chorégraphe Jan Martens ou encore Etienne Minoungou qui interprétera Discours aux nations africaines, une production du théâtre de Namur.

Chaque année en juillet, le Festival d'Avignon attire quelque 700.000 visiteurs dans la Cité des Papes qui devient la "capitale du théâtre".

Les retombées économiques pour Avignon seraient de l'ordre de 100 millions d'euros. Une annulation serait catastrophique pour des milliers d'artistes et de techniciens, dont de nombreux intermittents.

"J'espère que nous lèverons le rideau sur cette magnifique 74e édition", a affirmé Olivier Py, alors que l'incertitude demeure quant à la tenue du festival. Si la levée du confinement en France n'intervient pas avant la deuxième quinzaine de mai, il sera difficile de l'organiser. "On est inquiet mais on a encore de l'espoir", a assuré le directeur du festival à l'AFP. "Nous respecterons ce que les autorités sanitaires nous demanderont. Nous faisons tout pour qu'il y ait une 74e édition. Nous ne pouvons pas encore dire si elle sera dans les dates ni si elle sera exactement conforme à ce que nous mettons en ligne aujourd'hui", a-t-il néanmoins précisé.Telle qu'il l'a présentée mercredi, la 74e édition du Festival d'Avignon s'articulera autour d'Eros et de Thanatos, les dieux du désir et de la mort dans la mythologie grecque, avec un questionnement en toile de fond: "qu'est-ce que signifient désirer et mourir aujourd'hui dans le monde tel qu'il est, dans le monde globalisé?", expose Olivier Py. Plusieurs artistes et compagnies théâtrales belges figurent dans la sélection officielle. Parmi ceux-ci, on retrouve le metteur en scène Ivo Van Hove, qui présentera son spectacle Freud, la danseuse et chorégraphe Liesbeth Gruwez, le groupe d'acteurs Raoul Collectif, le chorégraphe Jan Martens ou encore Etienne Minoungou qui interprétera Discours aux nations africaines, une production du théâtre de Namur.Chaque année en juillet, le Festival d'Avignon attire quelque 700.000 visiteurs dans la Cité des Papes qui devient la "capitale du théâtre". Les retombées économiques pour Avignon seraient de l'ordre de 100 millions d'euros. Une annulation serait catastrophique pour des milliers d'artistes et de techniciens, dont de nombreux intermittents.