La Ville de Bruxelles a donné un accord de principe au Théâtre National, mais la dérogation sera signée en début de semaine prochaine. La grande salle pourra ainsi accueillir 468 spectateurs (au lieu de 200) sur ses 800 places, la salle Jacques Huisman 150 personnes (au lieu de 72) sur 240 places et le Studio 144 personnes (au lieu de 72) sur une capacité totale de 240 places. La saison 2020/2021 s'ouvrira dans ces conditions le 22 septembre prochain avec le chorégraphe Serge Aimé Coulibaly et sa création Wakatt, qui interroge sur la peur de l'autre aujourd'hui.

La Ville a déjà reçu une grande partie des représentants des théâtres et salles de spectacles, mais aussi des cinémas et des salles de concerts de plus de 200 personnes. Ces rencontres ont notamment concerné le Palais 12, les Brigittines ou encore l'UGC De Brouckère.

Une première dérogation a été signée jeudi par la Ville pour l'ULB, qui offre une scène du 6 septembre au 12 octobre dans l'auditoire Henri La Fontaine pour le dernier spectacle de l'humoriste Guillermo Guiz, dont la tournée initiée au théâtre de la Toison d'Or avait été interrompue par la crise sanitaire. Elle permettra d'accueillir 400 spectateurs sur les quelque 800 places de l'auditoire.

"On espère monter un peu plus haut que les 50%", explique Grégory Escouflaire, porte-parole au Cabinet de l'Echevine Delphine Houba, en rapport avec le nombre de spectateurs autorisés après dérogation en fonction de la capacité d'accueil des différents lieux. "Les dossiers avec dérogation de la Ville passent ensuite chez la ministre de la Culture Bénédicte Linard, pour les lieux qui sont sous la tutelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), et si le protocole sanitaire demandé par la FWB est respecté, l'aval à ce niveau est quasiment automatique."

La Ville de Bruxelles a donné un accord de principe au Théâtre National, mais la dérogation sera signée en début de semaine prochaine. La grande salle pourra ainsi accueillir 468 spectateurs (au lieu de 200) sur ses 800 places, la salle Jacques Huisman 150 personnes (au lieu de 72) sur 240 places et le Studio 144 personnes (au lieu de 72) sur une capacité totale de 240 places. La saison 2020/2021 s'ouvrira dans ces conditions le 22 septembre prochain avec le chorégraphe Serge Aimé Coulibaly et sa création Wakatt, qui interroge sur la peur de l'autre aujourd'hui. La Ville a déjà reçu une grande partie des représentants des théâtres et salles de spectacles, mais aussi des cinémas et des salles de concerts de plus de 200 personnes. Ces rencontres ont notamment concerné le Palais 12, les Brigittines ou encore l'UGC De Brouckère. Une première dérogation a été signée jeudi par la Ville pour l'ULB, qui offre une scène du 6 septembre au 12 octobre dans l'auditoire Henri La Fontaine pour le dernier spectacle de l'humoriste Guillermo Guiz, dont la tournée initiée au théâtre de la Toison d'Or avait été interrompue par la crise sanitaire. Elle permettra d'accueillir 400 spectateurs sur les quelque 800 places de l'auditoire. "On espère monter un peu plus haut que les 50%", explique Grégory Escouflaire, porte-parole au Cabinet de l'Echevine Delphine Houba, en rapport avec le nombre de spectateurs autorisés après dérogation en fonction de la capacité d'accueil des différents lieux. "Les dossiers avec dérogation de la Ville passent ensuite chez la ministre de la Culture Bénédicte Linard, pour les lieux qui sont sous la tutelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), et si le protocole sanitaire demandé par la FWB est respecté, l'aval à ce niveau est quasiment automatique."