Le festival qui démarre ce mercredi 18 juillet se déroulera dans les cuves à pétrole -les "Tanks"- de l'ancienne centrale électrique transformée en musée en 2000. Les cuves (deux sphères géantes de béton brut de 30 m de diamètre sur 7 m de haut) ont été reconverties pour l'occasion par les architectes suisses Jacques Herzog et Pierre de Meuron.

Pendant quinze semaines, celles-ci accueilleront l'une des plus grandes concentrations en Europe de happenings et de performances. Pour ouvrir le bal: la chorégraphe belge Anne Teresa de Keersmaeker. Celle-ci donnera pendant 2 jours des représentations de sa célèbre chorégraphie "Fase". Les visiteurs pourront se placer autour d'un cercle à l'intérieur duquel la danseuse interprétera la chorégraphie qui l'a rendue incontournable, il y a 30 ans déjà. Quatre actes. Des mouvements répétitifs articulés autour de la musique minimaliste de Steve Reich. La pièce est considérée comme une oeuvre clé de la danse contemporaine mondiale.

En tout, une quarantaine d'artistes visuels viendront proposer leurs oeuvres d'art "en action" à la Tate Modern. Ces performances sous-terraines promettent d'être aussi impressionnantes que les performances olympiques qui se dérouleront en surface.

Valentine François (stg)

Quoi? Exposition dédiée aux arts vivants

Quand? Du 18 juillet au 28 octobre

Où? Tate Modern, à Londres

Plus d'infos