François Curlet, complément d'objets

29/11/18 à 11:09 - Mise à jour à 11:09
Du Le Vif/L'Express du 22/11/18

Le MAC's du Grand-Hornu offre une vaste exposition monographique au plasticien français François Curlet. Une occasion opportune de faire connaissance avec son petit réchaud poétique qui porte les signes à ébullition.

C'est en plein montage de Crésus & Crusoé, une proposition monographique d'envergure à l'intitulé écartelé, que l'on rencontre François Curlet (1967). On le sait d'expérience: le moment n'est pas facile pour un plasticien qui doit se partager entre les impératifs d'installation - il est interrompu sans cesse, on le somme de prendre des décisions - et les questions d'un intervieweur. Mais cet exercice de funambule en équilibre sur le fil de la création et de la promotion ne semble pas troubler l'intéressé. Le fait est suffisamment rare pour être souligné car il est révélateur d'une grande maîtrise qui, dans le cas présent, est dissimulée sous une bonne dose d'indolence - il a fait sienne la maxime d'André Balthazar (1934 - 2014) du Daily-Bul (1): "Quoi que vous fassiez, vous serez toujours ridicule."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné