Trop de stand-up tue-t-il le stand-up? Quand on vit dans une cité ou un quartier défavorisé, l'humour sur les planches est-il l'équivalent de ce qu'étaient jadis pour les classes ouvrières le foot, le rock, le rap et le deejaying, autrement dit le seul moyen de s'en sortir? La naissance de ce type d'humour, le cas de figure du blagueur seul face à une salle, remonte-t-elle aux troubadours ou plutôt aux animateurs de tripots maffieux dans le Las Vegas des fifties? Peut-on faire mieux, plus provocateur surtout, que Lenny Bruce, Richard Pryor, Steve Martin, Bill Hicks, Louis CK et Ricky Gervais? Quand on est francophone, combien pèse exactement l'héritage de Pierre Desproges? Qui sont les Kings of Comedy? François Pirette et Marc Herman ont-il pris l'humour belge en otage? Faut-il abattre à vue les chroniqueurs qui jacassent dans les médias comme on le fait en cas de surpopulation pour les lapins en Australie? Le Syndrôme Timsit de la crevette existe-t-il et quels sont les sujets, outre l'Islam et la pédophilie, inabordables dans un spectacle d'humour en 2013? Est-il plus noble d'être trash que mainstream? Paris et Canal+ sont-ils des étapes obligatoires quand on veut percer dans le rire? Connu de la radjo et de la téloche, connu aussi pour ses podcasts et ses one-man shows, Dan Gagnon tente de répondre à toutes ces questions, s'étant sorti le nez de son ordinateur et des notes de son prochain spectacle pour nous rejoindre en studio (et changer de micro en plein milieu de l'interview). Pa-poum, fait le bruit de la cymbale soulignant le punchline.... (SC)

Il est également possible d'écouter le podcast sur votre smartphone ou tablette, via l'application iOS/Android de Mixcloud, téléchargeable ici:www.mixcloud.com/mobile.

Trop de stand-up tue-t-il le stand-up? Quand on vit dans une cité ou un quartier défavorisé, l'humour sur les planches est-il l'équivalent de ce qu'étaient jadis pour les classes ouvrières le foot, le rock, le rap et le deejaying, autrement dit le seul moyen de s'en sortir? La naissance de ce type d'humour, le cas de figure du blagueur seul face à une salle, remonte-t-elle aux troubadours ou plutôt aux animateurs de tripots maffieux dans le Las Vegas des fifties? Peut-on faire mieux, plus provocateur surtout, que Lenny Bruce, Richard Pryor, Steve Martin, Bill Hicks, Louis CK et Ricky Gervais? Quand on est francophone, combien pèse exactement l'héritage de Pierre Desproges? Qui sont les Kings of Comedy? François Pirette et Marc Herman ont-il pris l'humour belge en otage? Faut-il abattre à vue les chroniqueurs qui jacassent dans les médias comme on le fait en cas de surpopulation pour les lapins en Australie? Le Syndrôme Timsit de la crevette existe-t-il et quels sont les sujets, outre l'Islam et la pédophilie, inabordables dans un spectacle d'humour en 2013? Est-il plus noble d'être trash que mainstream? Paris et Canal+ sont-ils des étapes obligatoires quand on veut percer dans le rire? Connu de la radjo et de la téloche, connu aussi pour ses podcasts et ses one-man shows, Dan Gagnon tente de répondre à toutes ces questions, s'étant sorti le nez de son ordinateur et des notes de son prochain spectacle pour nous rejoindre en studio (et changer de micro en plein milieu de l'interview). Pa-poum, fait le bruit de la cymbale soulignant le punchline.... (SC)