"L'interdiction de représentation réduit à néant toute prestation artistique. Les travailleurs et travailleuses du secteur accusent une lourde perte financière. Effectivement, jusqu'ici, leurs allocations de chômage sous statut étaient complétées par le travail et des jours d'activités", a expliqué Pierre-Yves Dermagne.

L'indemnité minimale journalière sera portée à 52,20 euros pour les travailleurs isolés et cohabitants et à 59,25 euros avec charge de famille. La mesure entre en vigueur avec effet rétroactif au 1er janvier 2021 jusqu'au 30 juin 2021. "Cette aide permettra aux cohabitants de bénéficier de 1357 euros, contre 991 euros habituellement. Ce sera le même montant pour les isolés. Quant aux chefs de ménage, ils bénéficieront d'un montant de 1540 euros contre 1357 euros avant la mesure", a précisé le ministre.

La loi du 15 juillet 2020 avait prévu un accès aux allocations de chômage pour les travailleurs du secteur culturel qui prouvaient démontrer dix prestations ou vingt journées de travail artistique durant la période du 13 mars 2019 au 13 mars 2020. "Cette période est prolongée afin d'ouvrir cette protection aux jeunes travailleurs du secteur et de tenir compte des prestations effectuées durant cette période difficile", a indiqué Pierre-Yves Dermagne.

L'Union des Professionnels des Arts et de la Création (UPACT) a salué la concertation avec les deux ministres qui a mené à l'adoption de ces mesures afin de pallier "l'effet désastreux" de la crise sanitaire pour les travailleurs du secteur et les étudiants jusqu'à une relance économiquement viable du secteur. Des réunions hebdomadaires sont par ailleurs prévues avec le cabinet de Frank Vandenbroucke pour envisager la réouverture définitive de la culture, a-t-elle précisé.

"L'interdiction de représentation réduit à néant toute prestation artistique. Les travailleurs et travailleuses du secteur accusent une lourde perte financière. Effectivement, jusqu'ici, leurs allocations de chômage sous statut étaient complétées par le travail et des jours d'activités", a expliqué Pierre-Yves Dermagne. L'indemnité minimale journalière sera portée à 52,20 euros pour les travailleurs isolés et cohabitants et à 59,25 euros avec charge de famille. La mesure entre en vigueur avec effet rétroactif au 1er janvier 2021 jusqu'au 30 juin 2021. "Cette aide permettra aux cohabitants de bénéficier de 1357 euros, contre 991 euros habituellement. Ce sera le même montant pour les isolés. Quant aux chefs de ménage, ils bénéficieront d'un montant de 1540 euros contre 1357 euros avant la mesure", a précisé le ministre. La loi du 15 juillet 2020 avait prévu un accès aux allocations de chômage pour les travailleurs du secteur culturel qui prouvaient démontrer dix prestations ou vingt journées de travail artistique durant la période du 13 mars 2019 au 13 mars 2020. "Cette période est prolongée afin d'ouvrir cette protection aux jeunes travailleurs du secteur et de tenir compte des prestations effectuées durant cette période difficile", a indiqué Pierre-Yves Dermagne. L'Union des Professionnels des Arts et de la Création (UPACT) a salué la concertation avec les deux ministres qui a mené à l'adoption de ces mesures afin de pallier "l'effet désastreux" de la crise sanitaire pour les travailleurs du secteur et les étudiants jusqu'à une relance économiquement viable du secteur. Des réunions hebdomadaires sont par ailleurs prévues avec le cabinet de Frank Vandenbroucke pour envisager la réouverture définitive de la culture, a-t-elle précisé.