Dans l'humour, y aura-t-il vraiment un avant et un après 7 janvier 2015? Il est trop tôt pour le dire. Cette question a peut-être même plus sa place dans le cirque médiatique que dans l'analyse finaude de l'époque. Sur la corde raide, ça tangue, mais l'équilibre n'est pas perdu. Si rien ne change, que l'on continue à rire de tout avec n'importe qui, de n'importe quoi, cette rencontre avec Gilles Morin, à la fois boss et fondateur des Kings of Comedy, une structure belge de production qui entend dépoussiérer l'humour francophone, ne sera qu'un Focus Brolcast de plus présentant les activités de quelqu'un de très énergique et habité, qui entend bousculer le monde et l'offre culturels.

Si nous basculons par contre dans un monde nettement plus crispé et attentif à ne choquer personne au moment de vanner, alors, cette heure de discussion tiendra éventuellement du document rappelant ce qu'était, ce qu'aurait pu être, la rigolade en 2015 si ce drame ahurissant n'avait pas eu lieu. C'est le Focus Brolcast le plus étrange du lot: on reçoit quelqu'un pour parler d'humour et, au même moment, sont assassinés à Paris quelques ténors et vieilles gloires du genre. La nouvelle de l'attentat est tombée en plein enregistrement, le drame et la lourdeur se sont invitées dans une discussion qui n'était vraiment pas préparée à cela et dont les participants ne se sont pas non plus forcément rendus compte de l'ampleur de l'affaire en cours. Il y a donc quelque-chose d'un peu bizarre à mettre en ligne cette conversation alors que nous n'avons aujourd'hui pas encore totalement encaissé l'onde de choc du massacre parisien. Anwyay, the show goes on, comme on dit.

Au micro, quasi en freestyle, c'est donc Gilles Morin qui parle, producteur d'humoristes, véritable éleveur de champions. Son plan de conquête est digne de Zorglub et ça marche plutôt pas mal puisque les poulains des Kings of Comedy ont pour noms Alex Vizorek, Kody, Walter, Dan Gagnon ou encore James Deano, entre autres. La structure produit et diffuse des spectacles, place des chroniqueurs dans les médias traditionnels, bidouille des capsules sur Internet et a même son propre café-théâtre, le Kings of Comedy Club, au Cimetière d'Ixelles. Gilles Morin nous explique et nous commente cette aventure avec l'enthousiasme énergique et les concepts rock and roll et psychologisants qui restent sa marque de fabrique. Hahaha! Hohoho! (sc)