Critique scènes: en route pour la joie

Etienne Van der Belen raconte seul en scène le chemin véritablement parcouru vers Assise, la ville de saint François. Un voyage promettant en principe une dimension spirituelle, mais qui reste ici très terre à terre.

Critique scènes: les liens du père

Dans les détours du Théâtre Océan Nord, Émilie Maréchal et Camille Meynard tissent dans Pattern la toile des figures paternelles. D'un spectacle éclaté, alliant cinéma, installation et théâtre, l'on retient quelques instants forts sur nos liens aux pères.

Critique scènes: les malheurs de l'île du bonheur

Le Collectif Mensuel reprend la recette de Blockbuster, l'enrichit et l'applique au destin de l'île de Nauru, exemplaire de ce que l'homme peut faire de pire à son environnement. Après sa création à Liège Sabordage était à l'Eden à Charleroi, dans le cadre d'une tournée belge qui ne fait que commencer.

Critique scènes: la belle vie

En nous racontant ses crises -professionnelle et intime-, Jean-Luc Piraux interroge la vie dans Rage dedans tout en se mêlant de la nôtre. Heureusement, ce clown du quotidien le fait avec humour, tendresse et poésie.

Critique scènes: danse virtuelle

Dans Ludum, Anton Lachky prolonge l'atmosphère de son précédent Cartoon, destiné aussi au jeune public, en plongeant ses personnages dans "la réalité virtuelle". Paradoxalement, le nombre de couches a tendance à diluer l'ensemble.

Critique scène: Réinventer la roue

Pendant l'heure de 125 BPM, le duo circassien André Leo exploite toutes les possibilités de la roue Cyr en alternant intensité et légèreté. Et en allant là où on ne l'attend pas. Vraiment balèze.

Critique scène: dans les pas d'Ida

La chorégraphe Lara Barsacq poursuit son exploration de l'histoire des mythiques Ballets russes en s'attachant à une figure féminine oubliée: Ida Rubinstein, muse de Serge de Diaghilev, interprète scandaleuse de Salomé et commanditaire du Boléro de Ravel. Un hommage prochainement créé dans le cadre de la Biennale de Charleroi danse, vu en pré-générale.

Critique scène: fous de foot

Stadium a mis le feu au public tournaisien. Mohamed El Khatib y met en théâtre les passions et les déchirements d'une cinquantaine de supporters du RC Lens. Il revient bientôt au festival Next, avec La Dispute.

Critique scène: En rouge et noir

"L'enfer, c'est les autres", écrivait Sartre. Avec No One, la compagnie Still Life crée un huis clos dans une station service et explore, entre gore et humour noir, les bassesses de l'être humain. Le tout sans prononcer un mot. Dark, malin et jouissif.

Critique scène: témoignage sorti des cendres

Présenté prochainement au festival gratuit Les unes fois d'un soir à Huy, Ashes to Ashes déterre la voix d'un témoin de premier plan de l'horreur d'Auschwitz. En utilisant la glaise pour raconter l'irracontable.

Critique scène: à deux c'est mieux

Pas facile de trouver un langage commun à mi-chemin entre danse et théâtre. Mercedes Dassy et Tom Adjibi tentent le coup dans Twyxx, créé à Namur. Génial par moments, diablement rafraîchissant, mais trop éclaté.

[Critique scène] KFDA: Corps-mémoire, corps-manifeste

Les propositions chorégraphiques de ce début de Kunstenfestivaldesarts ont rappelé que le corps servait autant de mémoire intime que de support de revendication. De Trajal Harrell à Marcelo Evelin en passant par Nora Chipaumire.

[Critique théâtre] Frankenstein miniature

En parallèle à la création mondiale de l'opéra de Mark Grey, la compagnie Karyatides présente à la Monnaie une version de chambre de Frankenstein, mêlant habilement théâtre d'objet et chant lyrique.

Critique scène: Les 4 as du plantage

D'une recette de cuisine à la vie dans sa totalité, nous sommes tous sommés de réussir, à tous les niveaux. Contre cette injonction épuisante, Rater mieux, rater encore dresse un inventaire non-exhaustif, déglingué et drôle, de nos échecs quotidiens. À voir au Varia et à Mons.

Critique scène: L'art, les autres et moi

À travers la danse et une équation à trois composantes, Mauro Paccagnella et Eric Valette interrogent le rapport de l'art à la vie et l'utilité des artistes. (A+X+P) était créé aux Tanneurs en ouverture du D Festival.

Critique scène: Eschyle en Irak

Milo Rau place Agamemnon, Clytemnestre, Iphigénie, Oreste, Pylade et Cassandre dans les ruines de Mossoul, ville qui est restée pendant trois ans aux mains de l'Etat islamique. Avec Orestes in Mosoul, créé au NTGent, le cycle tragique d'Eschyle n'a jamais été aussi contemporain.