Décrochant le prix Coup de coeur du Jury jeune, Méduse.s, du collectif La Gang, clôturait cette version en ligne du Festival Émulation avec un regard féminin pertinent sur un mythe grec bien phallocrate.

En ouverture de l'édition en livestreaming du festival Emulation, Camille Husson présentait Sexplay, annoncé comme un questionnement sur "nos imaginaires pornographiques". Un seul en scène cru, assumé comme tel, mais hélas pas convaincant.

Hands Do Not Touch Your Precious Me, le nouveau spectacle de Wim Vandekeybus, a vu le jour ce 16 janvier en streaming live, en attendant des jours meilleurs. La force de frappe, déjà perceptible à l'écran, emportera tout sur scène.

Après Samedi détente et Unwanted sur les tragédies du conflit rwandais, Dorothée Munyaneza créait aux Écuries de Charleroi Danse Mailles, pièce sombre pour six femmes de la diaspora noire, illuminée par la présence de la chorégraphe.

La Compagnie Dérivation file un coup de jeune à Shakespeare en montant un condensé de Roméo et Juliette, tout juste créé au Théâtre de Namur. Une version qui file à toute allure et qui plaira forcément aux ados.

A quoi ressemblera notre vie dans cent ans, au-delà des catastrophes annoncées? Selma Alaoui se fait pythie et répond à la question dans Science-fictions, utopie futuriste qui parle aussi de la nature du théâtre et du quotidien des comédiens.

Françoise Bloch et ses comédiens jonglent avec les théâtres documentaire et poétique pour parler du ras-le-bol. Tout en relevant subtilement les incohérences menant au burn-out de la société contemporaine, Points de rupture nous réinvite à dire stop.

Présents au Festival Détours, les Bruxellois Oumar Diallo et Djimi Kahunda Kikonda osent dans Kifesh une danse (quasiment) sans musique, rythmée par la respiration et les percussions corporelles. Gonflé et convaincant.