Critique scènes: Sacré Romeo!

01/12/18 à 11:37 - Mise à jour à 03/12/18 à 10:35

Omniprésent à Bruxelles cet automne, le trublion Romeo Castellucci orchestre au Kanal une cérémonie de l'ornement. Sa Vita Nuova pose, dans un cimetière de voitures, la question de l'utilité de l'art.

Avec Romeo Castellucci, on sait qu'il faut s'attendre à l'imprévisible, tant le plasticien et metteur en scène italien aime frapper là où on ne l'attend pas, toucher à l'intouchable, relire radicalement. Pour la dernière étape de son automne bruxellois, après La Monnaie et Bozar, c'est au Kanal qu'il s'installait pour une performance intitulée La Vita Nuova, titre piqué à la première oeuvre de Dante Alighieri, écrite bien avant La Divine Comédie (elle aussi adaptée par Castellucci en un triptyque qui aura marqué les mémoires).
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires