Macbeth est un de ces chefs-d'oeuvre increvables qui saisissent si bien l'âme humaine, sa complexité, ses faiblesses, qu'ils peuvent être transposés partout, à toutes les époques, et garder leur force. On connaissait déjà par exemple Le Château de l'araignée, la version cinématographique de Kurosawa dans le Japon des samouraïs. Et voici Alessandro Serra, et sa ...

Macbeth est un de ces chefs-d'oeuvre increvables qui saisissent si bien l'âme humaine, sa complexité, ses faiblesses, qu'ils peuvent être transposés partout, à toutes les époques, et garder leur force. On connaissait déjà par exemple Le Château de l'araignée, la version cinématographique de Kurosawa dans le Japon des samouraïs. Et voici Alessandro Serra, et sa version en sarde, dont la mise en scène dépouillée ne se peuple que de pierres, d'une chaise, de tables en métal, de couteaux, de vin et de pain carasau.Dans son adaptation, Alessandro Serra (lire aussi notre interview) a choisi de repartir du texte de Shakespeare, en le lisant au plus près. Ainsi, les trois sorcières dont les prédictions vont lancer tout le drame ont ici du poil au menton. "Vous devez être femmes, et pourtant vos barbes m'empêchent de croire que vous l'êtes", dit Banquo chez Shakespeare. En réalité, c'est toute l'équipe de comédiens qui est ici masculine, conformément à la réalité des troupes à l'époque du théâtre élisabethain, où les femmes étaient interdites. Et donc, même Lady Macbeth est barbue, mais la magie du théâtre fait qu'on y croit. Et même qu'on est complètement captivé. Réduisant le texte à l'os, Alessandro Serra crée des images d'une beauté plastique étourdissante, qui remplacent les mots. Les scènes des meurtres, intenses, sont contrebalancées par la bouffonnerie des sorcières, avec même quelques clins d'oeil anachroniques. Les yeux s'en prennent "plein la vue", et les oreilles ne sont pas en reste, ce Macbettu combinant l'enregistrement des pierres sonores de Pinuccio Sciola avec des sons produits en live, parfois fortement amplifiés, pour créer une ambiance... ensorcelante. Une réussite.