Beaucoup de personnages ont baigné notre enfance. Ils appartiennent désormais à la culture populaire, mais cela ne signifie pas qu'ils sont intouchables. De nombreux illustrateurs et graphistes se sont attaqués aux icônes de la pop culture et les détournent, et souvent de façon malsaine...

Le malfaisant Homer Simpson

Dan Luvisi, un artiste basé à Los Angeles, transforme les personnages de notre enfance en criminels et en démons. Ces illustrations sont rassemblées dans la série Popped Culture.

Les chansons pop version Stephen King

L'illustrateur brésilien Butcher Billy a détourné des titres de chansons célèbres en les intégrant dans d'inquiétantes couvertures de romans de Stephen King.

Le vrai visage (diabolique) de Ronald McDonald

L'artiste digital australien Wil Hughes prend les icônes de la pop culture et montre à quoi elles ressembleraient dans la vraie vie, avec un côté pessimiste et même démoniaque.

La promenade équestre de Darth Vader

David Irvine introduit des personnages issus de la pop culture dans des vieilles peintures, représentant fréquemment de tranquilles paysages où les célèbres figures détonnent.

Le triste futur du champignon de Mario

Filip Hodas, originaire de Prague, livre une dystopie en représentant l'apocalypse de la pop culture.

Sinistre Harry Potter

L'Américain Dylan Pierpont propose sa propre version des couvertures de Harry Potter en mettant en avant les éléments les plus sombres de l'histoire.

La déchéance de Betty Boop

L'illustrateur, peintre et designer graphique Pez (Pierre-Yves Riveau) a créé une série artistique intitulée Distroy qui détourne des icônes de l'enfance et de la pop-culture et leur donne une apparence effrayante.

Monica Baur

Beaucoup de personnages ont baigné notre enfance. Ils appartiennent désormais à la culture populaire, mais cela ne signifie pas qu'ils sont intouchables. De nombreux illustrateurs et graphistes se sont attaqués aux icônes de la pop culture et les détournent, et souvent de façon malsaine... Dan Luvisi, un artiste basé à Los Angeles, transforme les personnages de notre enfance en criminels et en démons. Ces illustrations sont rassemblées dans la série Popped Culture. L'illustrateur brésilien Butcher Billy a détourné des titres de chansons célèbres en les intégrant dans d'inquiétantes couvertures de romans de Stephen King. L'artiste digital australien Wil Hughes prend les icônes de la pop culture et montre à quoi elles ressembleraient dans la vraie vie, avec un côté pessimiste et même démoniaque. David Irvine introduit des personnages issus de la pop culture dans des vieilles peintures, représentant fréquemment de tranquilles paysages où les célèbres figures détonnent. Filip Hodas, originaire de Prague, livre une dystopie en représentant l'apocalypse de la pop culture.L'Américain Dylan Pierpont propose sa propre version des couvertures de Harry Potter en mettant en avant les éléments les plus sombres de l'histoire.L'illustrateur, peintre et designer graphique Pez (Pierre-Yves Riveau) a créé une série artistique intitulée Distroy qui détourne des icônes de l'enfance et de la pop-culture et leur donne une apparence effrayante.Monica Baur