Critique

[Critique ciné] Happy Death Day, rien de bien excitant

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

THRILLER/FANTASTIQUE | Un petit thriller horrifique où une étudiante cherche à savoir qui, à chaque fin de journée, l’assassine avant qu’elle se réveille pour revivre son cauchemar en « vrai ».

[Critique ciné] Happy Death Day, rien de bien excitant

Prenez le sous-genre du « slasher » dans un environnement de campus universitaire où il aime s’épanouir. Empruntez au génial Groundhog Day l’artifice de la journée revécue à l’infini. Mélangez les deux et vous obtenez Happy Death Day, petit thriller horrifique où une étudiante (Jessica Rothe, déchaînée) cherche à savoir qui, à chaque fin de journée, l’assassine avant qu’elle se réveille pour revivre son cauchemar en « vrai ». Rien de bien excitant, mais une heure et demie divertissante pour les jeunes amateurs de frissons et de rires. L’humour -pas toujours léger- venant pimenter la trame d’un spectacle largement fait d’emprunts.

De Christopher Landon. Avec Jessica Rothe, Israel Broussard, Ruby Modine. 1h36. Sortie: 25/10. **(*)

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Partner Content