Street Dance 3D, du sirupeux énergique

Bien sûr il est plutôt nunuche ce film où de jeunes as de la danse hip hop se retrouvent ennemis, puis alliés, d’étudiants en ballet classique.

De Max Giwa et Dania Pasquini. Avec Nichola Burley, Richard Winsor, Ukweli Roach.

Bien sûr son angélisme vire au sirupeux, ses figures et rebondissements sont largement attendus. Mais l’énergie de la mise en scène et de l’interprétation donnent à cette comédie musicale made in UK un dynamisme assurément communicatif.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

La 3D n’est pas anecdotique ici, et réserve quelques moments spectaculaires. Et Londres est filmée de manière souvent séduisante. Avec une surprenante Charlotte Rampling, et une distribution de jeunes comédiens-danseurs de talent, Street Dance ne sort pas de l’ordinaire du genre qu’il illustre (répétitions, obstacles à surmonter, sacrifices consentis, crise du collectif, vie amoureuse perturbée, compétition et triomphe final), mais il est plein d’allant. Et le « message » sur l’union possible de la « grande » culture et de celle de la rue est plutôt sympathique.

L.D.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content