Olivia de Havilland, dernière étoile de l’âge d’or d’Hollywood, vient de s’éteindre

Olivia de Havilland
FocusVif.be Rédaction en ligne

L’actrice anglo-américaine naturalisée française, Olivia de Havilland est décédée samedi, à l’âge de 104 ans, à son domicile parisien, ont indiqué dimanche plusieurs media britanniques et américains, citant son agent publicitaire Lisa Goldberg.

Olivia De Havilland est connue pour ses rôles dans « Autant en emporte le vent » (1939), film qui lui valut un oscar du meilleur second rôle, « Les aventures de Robin des Bois » (1938), « La fosse aux serpents » (1948) et « Capitain Blood » (1935).

Olivia de Havilland, face à Errol Flynn dans Capitaine Blood, 1935
Olivia de Havilland, face à Errol Flynn dans Capitaine Blood, 1935© Getty Images

Elle a remporté à deux reprises l’Oscar de la meilleure actrice pour ses rôles dans « A chacun son destin » (1946) et « l’Héritière » (1949).

En 1989, après plus de cinquante ans dans le métier, Olivia De Havilland avait mis fin à sa carrière cinématographique pour profiter de ses vieux jours à Paris, où elle vivait depuis le début des années ’50. Elle y est décédée de mort naturelle samedi, selon Lisa Goldberg.

En France, elle avait été mariée avec le journaliste de Paris-Match Pierre Galante, après une première union avec le scénariste américain Marcus Goodrich. Le président Nicolas Sarkozy lui avais remis la Légion d’honneur en 2010.

Inoubliable Mélanie de l’énorme succès « Autant en emporte le vent » (1939) de Victor Fleming, elle était la doyenne de Hollywood, dont elle incarnait l’âge d’or des années 1930-1940. Elle est morte cinq mois après un autre monstre sacré du cinéma américain de sa génération, Kirk Douglas, décédé en février à l’âge de 103 ans.

L’académie des Oscars a d’ailleurs salué sur Twitter « une vraie légende de l’industrie » cinématographique, « un pilier de l’âge d’or de Hollywood et un talent incommensurable ». « Le monde a perdu un trésor international », a dit à l’AFP son ex-avocate Suzelle Smith. « Elle voudrait qu’on se souvienne d’elle avec joie, fierté, et en buvant une coupe de champagne! « .

Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, a rappelé à l’AFP qu’Olivia de Havilland avait été « la première femme présidente du jury » de la manifestation cinématographique française. « Et à l’heure du questionnement de la place des femmes dans le cinéma et dans la société en général, il faut surtout se souvenir d’elle à travers la force qui fut la sienne lorsqu’elle attaqua le système des studios pour libérer les comédiennes de contrats qui les exploitaient », a-t-il estimé, assurant que cette « reine d’Hollywood » avait démontré « force et courage » tout au long de sa carrière.

« Olivia de Havilland a passé une part de sa vie à faire oublier qu’elle était capable de jouer d’autres rôles que les jeunes dames mignonnes bien élevées. Total: 2 Oscars et la 1ère présidence féminine du jury du festival de Cannes + une brouille à vie avec Joan Fontaine, sa soeur », a aussi réagi sur Twitter l’ancien président du festival Gilles Jacob.

https://twitter.com/jajacobbi/status/1287443053737910274gilles jacobhttps://twitter.com/jajacobbi

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

Elle était en effet la soeur de cette autre star oscarisée, décédée en 2013, avec laquelle elle entretenait des relations houleuses. Les funérailles de l’actrice hollywoodienne seront strictement « privées », a précisé son agent publicitaire.

Partner Content