Critique | Cinéma

[critique ciné] The Lost City (Le Secret de la cité perdue) a au moins le mérite de ne jamais se prendre au sérieux

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

The Lost City envoie une romancière casanière spécialisée dans les récits exotico-érotiques bas de gamme traquer en pleine jungle le trésor mythique d’une cité perdue.

S’inspirant ouvertement des comédies d’aventure des années 80 de type À la poursuite du diamant vert, The Lost City envoie une romancière casanière spécialisée dans les récits exotico-érotiques bas de gamme (Sandra Bullock) traquer en pleine jungle le trésor mythique d’une cité perdue. Elle y cumule les improbables avanies et autres accidents de parcours flanquée d’une grenouillère rose pailletée et d’un bellâtre décérébré (Channing Tatum). À force de souligner la stupidité de ce dernier, le film finit lui-même par frayer avec une absence à peu près totale d’intelligence. Mais disons que l’ensemble a au moins le mérite de ne jamais se prendre au sérieux, nous offrant au passage une amusante apparition de Brad Pitt.

D’Adam et Aaron Nee. Avec Sandra Bullock, Channing Tatum, Daniel Radcliffe. 1 h 52. Sortie: 20/04. **

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content