Cadeaux : quels films offrir pour Noël ?

© National

Comme chaque année à l’aube des fêtes, Focus vous partage son choix d’articles culturels à offrir à vos proches.

Jurassic World: Ultimate Collection

© National

Adapté il y aura bientôt 30 ans de l’œuvre de Michael Crichton par Steven Spielberg, Jurassic Park devait marquer les esprits, le film rencontrant un succès monstre -il trônera au sommet du box-office en 1993- et engendrant une descendance nombreuse, la saga comptant six épisodes à ce jour, le dernier, Jurassic World: Dominion, étant sorti il y a quelques mois à peine. Autant dire que les dinosaures en imposent toujours, comme en témoigne un coffret DVD bien de saison réunissant les six films de la franchise. Si les réalisateurs ont changé au fil du temps, Joe Johnston puis Colin Trevorrow succédant au maître, et que le casting a évolué, Chris Pratt et Bryce Dallas Howard occupant désormais le devant de la scène, le concept, lui est peu ou prou resté identique, exposant des humains inconscients aux crocs acérés d’une galerie toujours renouvelée de dinosaures (le clonage est passé par là). Soit, entre effets spéciaux mastoc et sensations fortes, aventures et suspense horrifique, une recette à peu près infaillible…

Distribué par Universal. Prix: environ 30 euros.

E.T. L’Extra-Terrestre – 40th Anniversary

Le grand classique familial de Steven Spielberg célèbre ses 40 ans en s’offrant une édition Blu-ray débordant de plus de quatre heures de suppléments (journal de tournage, making of, scènes coupées, interview du compositeur John Williams…). Parmi ceux-ci, on pointera tout particulièrement deux inédits: un entretien avec Spielberg qui revient sur son expérience en tant que réalisateur sur E.T. à quatre décennies de distance et un nouveau regard rétrospectif sur le film et son héritage. Toujours imparable pour Noël, évidemment.

Distribué par Universal. Prix: environ 15 euros.

Matrix (Collection 4 films)

© National

Il y a un an, Matrix Resurrections venait boucler, en mode mise en abyme et gentille resucée, la boucle ouverte quelque 22 années plus tôt par le premier film, audacieux et visionnaire, d’une franchise appelée à faire date dans l’Histoire du cinéma d’action et de science-fiction. Certes, aucune des suites de Matrix n’égale l’original. Mais revoir en enfilade les quatre épisodes de la saga, tous ici compilés dans un sobre coffret DVD (il existe des éditions beaucoup plus élaborées en Blu-ray), ne manquera pas de provoquer son lot de joyeuses étincelles dans le cerveau des amateurs de pilules rouges.

Distribué par Warner. Prix: environ 25 euros.

Coffret Kinuyo Tanaka

© National

Star de l’âge d’or des studios nippons, connue pour ses rôles chez Mizoguchi (de Miss Oyu à L’Intendant Sansho), mais aussi chez Ozu ou Naruse, Kinuyo Tanaka devait décider, en 1953, de passer derrière la caméra, devenant la première femme cinéaste de l’après-guerre au Japon. Ayant longtemps échappé aux radars de la cinéphilie, les six films qu’elle allait réaliser en une petite décennie, de 1953 à 1962, ont été redécouverts récemment. Ayant bénéficié d’une restauration en 4K, ils font aujourd’hui l’objet d’une édition Blu-ray définitive, sous la forme d’un coffret de quatre disques leur adjoignant commentaires mais aussi un documentaire inédit et un livret de Pascal-Alex Vincent. L’occasion rêvée de découvrir l’art subtil et délicat d’une réalisatrice dont les films témoignent d’une sensibilité toute personnelle, déclinée sous les formes les plus diverses: mélodrame autour d’un amour perdu dans Lettre d’amour (avec, aussi, son portrait aiguisé du Japon de l’après-guerre), comédie sentimentale à la mode d’Ozu dans La lune s’est levée, fresque historique comme La Princesse errante, odyssée amoureuse en costume pour Mademoiselle Ogin… Des films qui, à l’image encore de Maternité éternelle, inspiré de la vie de la poétesse Fumiko Nakajo, ou de La Nuit des femmes, autour de la tentative de réhabilitation d’une jeune prostituée, sont autant d’ardents portraits de femmes maîtresses de leur destin, témoignant de l’audace et du talent de la réalisatrice. Une œuvre à (re)découvrir d’urgence, suivant l’expression consacrée.

Distribué par Carlotta.Prix: 65 euros.

007: The Daniel Craig 5 – Film Collection

© National

En endossant les habits de 007 en 2006 pour Casino Royale, Daniel Craig faisait entrer Bond dans une nouvelle dimension, l’ancrant, plus que ses prédécesseurs, dans l’air dur et anxiogène du temps, pour en faire un héros d’action contemporain, sacrifiant au passage une partie de la mythologie et du folklore bondiens, ravalés au rang de gadgets. Une mue qu’allaient confirmer l’efficace Quantum of Solace, les crépusculaires Skyfall et Spectre (signés tous deux par Sam Mendes) et enfin No Time to Die, 25e et dernier film en date de la série. Et clairement un épisode de transition, la succession de Daniel Craig étant désormais ouverte. En attendant quoi, ses quinze ans de service au MI6 font l’objet d’un imparable coffret de 5 DVD.

Distribué par MGM. Prix: environ 30 euros.

La Cinetek

© National

Plateforme cinéphile, la Cinetek propose un catalogue de quelque 1 400 titres composé par les réalisateurs et réalisatrices du monde entier, invités à sélectionner leurs 50 films de chevet. De 2001 de Stanley Kubrick à Zéro de conduite de Jean Vigo, la liste est virtuellement inépuisable, et accessible suivant différentes formules: à l’unité, par cinépass ou par abonnement à la sélection thématique du mois, disponibles en version cadeau.

www.lacinetek.com Prix: à partir de 2,99 euros.

Pasolini 100 ans!

© National

Écrivain et poète s’étant frotté au cinéma -avec la réussite que l’on sait- en autodidacte, Pier Paolo Pasolini aurait eu 100 ans le 5 mars dernier. Mort assassiné comme un chien sur la plage d’Ostie, près de Rome, en 1975, il laisse derrière lui une filmographie foisonnante et d’une richesse incomparable. Pour célébrer comme il se doit le centenaire de sa naissance, les éditions Carlotta se fendent aujourd’hui d’un imposant coffret 6 Blu-ray qui se concentre sur son œuvre des années 60, intense décennie créative qui laissera place aux sulfureux longs métrages de la fin de son existence (la fameuse Trilogie de la vie puis, bien sûr, le définitif Salò ou les 120 journées de Sodome). Accompagnés de six heures de suppléments (dont le documentaire Pasolini l’enragé), ce sont pas moins de neuf films qui se voient réunis ici: l’inaugural Accattone, Mamma Roma, le court métrage La Ricotta, sa trilogie sur les mythes (L’Évangile selon saint Matthieu, Œdipe roi et Médée), Des oiseaux petits et gros, Enquête sur la sexualité et enfin le docu- repérage Carnet de notes pour une Orestie africaine. Incontournable!

DISTRIBUÉ PAR Carlotta. Prix: à partir de 75 euros.

Partner Content