Critique | Musique

Avec ou sans le Villejuif Underground, Nathan Roche excelle

4 / 5
© National
4 / 5

Album - A Break Away!

Artiste - Nathan Roche

Genre - Rock

Label - Born Bad

Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

“A Break Away!”

Si Le Villejuif Underground semble avoir définitivement tiré un trait sur son expéditive et chaotique carrière, son chanteur australien continue de tracer son petit bonhomme de chemin. Après Drink Up, Rainforest Sinatra l’an dernier, Nathan Roche enchaîne avec A Break Away! Un album solo qui confirme tout son talent du songwriting et qui, derrière sa pochette à la Neil Young/Bob Dylan, planque des chansons qu’on jurerait l’œuvre d’un Lou Reed ou d’un Jonathan Richman. Enregistré au pays des kangourous, A Break Away! parle de Ground Zero, évoque la rencontre de ses héros (comme David Berman de Silver Jews) et pleure sa collection de disques vendue pour remplir la marmite. Un album à son image: brillant, drôle et terriblement cool.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Partner Content