Whiplash, La Proie, L'Étoffe des héros... 10 choses à ne pas manquer à la télé cette semaine

08/12/17 à 16:05 - Mise à jour à 15:58

Source: Focus Vif

Films, documentaires, séries, émissions...: qu'y a-t-il à voir dans la petite lucarne, du 9 au 15 décembre? Focus fait le tri.

BARBARA: CHANSONS POUR UNE ABSENTE

Documentaire de Cyril Leuthy. ***(*)

Dimanche 10/12, 18h10, Arte.

Whiplash, La Proie, L'Étoffe des héros... 10 choses à ne pas manquer à la télé cette semaine

© DR

"Je suis incapable d'imaginer une chose qui ne me soit pas arrivée." "On croit toujours que je suis triste. Ce n'est pas vrai. Mais je suis incapable de traverser la vie sans y voir le désespoir..." "Ma religion, c'est l'amour. Si je n'avais pas chanté, j'aurais été bonne soeur ou putain." Monique Serf, alias Barbara, reste encore et toujours, vingt ans après sa mort, l'une des personnalités les plus inquiétantes, mystérieuses, impénétrables, vénéneuses de la chanson française. Cyril Leuthy lui tire le portrait à travers des extraits de concerts et de rares interviews... Il raconte la chanteuse de cabaret. L'interprète d'exception qui a commencé en reprenant Brel, Brassens et Ferré et a sorti son premier album à trente ans. La femme qui préférait être seule toute seule que d'être seule à deux. Celle pour qui la musique fut à la fois un poison et un médicament. Un récit à la première personne fascinant, ponctué par de séquences d'animation moyennement réussies.

J.B.

WHIPLASH

Comédie dramatique de Damien Chazelle. Avec Miles Teller, J.K. Simmons, Paul Reiser. 2014. ***(*)

Dimanche 10/12, 20h55, France 4.

Trois ans avant le triomphe de La La Land, Damien Chazelle se révélait avec ce film où la musique tient déjà une place majeure. C'est l'histoire d'un étudiant qui veut devenir un grand batteur de jazz. Miles Teller (Divergente) incarne ce jeune homme ambitieux, rêvant d'intégrer la classe d'un professeur réputé au Conservatoire de Manhattan. Mais quand il y parvient, le prof en question (joué par J.K. Simmons) s'avère très dur et même féroce, usant de pressions diverses et d'humiliations pour forger le caractère d'étudiants appelés à subir, et à subir encore... Le thème de la fin (l'excellence) et des moyens pour y parvenir est au coeur de Whiplash, film tout à la fois brillant d'intelligence et profondément viscéral. Chazelle cadre en virtuose le duel du prof et de son élève, un rapport extrême pour un film d'apprentissage qui trouble, émeut, se discute et ne se laisse pas oublier.

L.D.

L'ÉTOFFE DES HÉROS

Drame historique de Philip Kaufman. Avec Sam Shepard, Scott Glenn, Ed Harris. 1983. *****

Dimanche 10/12, 20h55, Arte.

À grand sujet, grand livre et grand film! La conquête de l'espace, évoquée à travers l'expérience des pilotes d'essai américains appelés à être les premiers hommes à y aller, a d'abord inspiré l'écrivain Tom Wolfe, puis le réalisateur Philip Kaufman pour l'adaptation de son bouquin. Le spectacle est passionnant autour de Chuck Yeager (Sam Shepard), celui qui passa le mur du son pour la première fois, et de ses collègues enthousiastes à l'idée de reculer sans cesse la portée du défi. L'aventure, exaltante, est aussi replacée dans son contexte de course à l'espace (prendre les Soviétiques de vitesse, ce qui ne marchera pas). Et dans celui d'une automatisation mal vue de baroudeurs qui veulent piloter, pas juste s'asseoir dans une capsule dirigée depuis la Terre par des techniciens... La distribution est superbe, la mise en images inspirée. Bref, une formidable expérience cinématographique et humaine.

L.D.

LES GANGSTERS DE LA FINANCE

Documentaire de Jérome Fritel et Marc Roche. ***(*)

Mardi 12/12, 20h50, Arte.

Whiplash, La Proie, L'Étoffe des héros... 10 choses à ne pas manquer à la télé cette semaine

© DR

C'est l'une des plus efficaces blanchisseuses d'argent sale au monde. La meilleure adresse pour ouvrir des comptes secrets à l'étranger. Que le fric vienne de la drogue, du terrorisme, des diamantaires belges ou du showbiz... Créée il y a 150 ans par des commerçants écossais liés au trafic d'opium, la banque HSBC est de tous les mauvais coups... Alliée du crime, de la corruption et de la fraude fiscale, au coeur du scandale des Panama Papers, HSBC (pour Hong-Kong Shanghai Banking Corporation) incarne la finance hors-la-loi. Après s'être attaqués il y a cinq ans à Goldman Sachs, Jérôme Fritel et Marc Roche enquêtent sur ce géant aux moeurs d'argile... Même quand elle était prise avec la main dans le pot de confiture aux États-Unis, HSBC s'en est sortie avec une amende de deux milliards de dollars. L'équivalent d'un mois de profits. Les banksters (un croisement de banquier et de gangster) font plier jusqu'à la plus grosse puissance du monde et aucun pouvoir politique ne semble pouvoir leur résister... Un docu fouillé et à vomir qui sonne comme un appel désespéré à l'honnêteté et à la morale dans un monde qui semble en avoir perdu toute notion.

J.B.

BERLUSCONI: LE PIÈGE DES BUNGA BUNGA

Documentaire de Gadh Charbit et Anne Veron. ****

Mardi 12/12, 22h25, La Une.

L'histoire la plus honteuse de la vie politique italienne.

L'histoire la plus honteuse de la vie politique italienne. © DR

Quarante-trois procès. Toto Riina, parrain de la Mafia italienne, fait figure d'amateur à côté de Silvio Berlusconi et de son bilan judiciaire. Télévisions, journaux, société d'assurance, foot, gouvernement, femmes, Il Cavaliere les aura tous embrassés en s'assurant une place au-dessus des lois... Les soirées Bunga Bunga, l'histoire la plus honteuse de la vie politique italienne, vont précipiter la chute de ce menteur roublard, bateleur volubile, tribun nauséabond et sans aucun surmoi, mais également révéler les puissants leviers dont il bénéficie. Un soir de 2010, une jeune fille de 17 ans est arrêtée à Milan pour une affaire de vol. Devant des policiers médusés, Karima (aka Ruby) déballe l'affaire Bunga Bunga. Ber- lusconi, comme un vulgaire gamin, invente un bobard: elle serait la nièce de Moubarak, président égyptien. Le parquet lance une enquête, la presse emboîte le pas et dévoile le pot aux roses. Le ridicule se mêle à l'indignation et la pente se fait savonneuse. Gadh Charbit et Anne Veron font remonter ses déboires à ses débuts d'homme d'affaires dans l'immobilier, puis la télévision. Son soutien, à travers son empire médiatique, à l'Opération Mains propres du début des années 90 lui a ouvert la voie vers la politique, dans laquelle il se lance en fondant Forza Italia en 1993. Derrière "l'homme nouveau", rempart anti-gauchiste, des dettes catastrophiques et un besoin urgent de se constituer un bouclier juridique. Élu en 1994 Président du Conseil, il ouvre une ère de mensonges et de provocation, de vulgarité et de populisme, de corruption et de vol. Le documentaire détaille par le menu l'ascension et la chute de ce monstre qui, à 81 ans, est encore cerné par la justice et s'en moque comme d'une guigne. L'enquête ne se contente pas du personnage caricatural. Elle démonte avec intelligence la mécanique berlusconienne, ainsi que le théâtre dans lequel elle a pu s'épanouir: une société italienne qui a encore de nombreux fantômes dans ses placards.

Nicolas Bogaerts

LA PROIE

Polar de Éric Valette. Avec Albert Dupontel, Alice Taglioni, Sergi Lopez. 2011. ****

Mercredi 13/12, 20h55, France 4.

Entre Éric Valette et le film de genre, c'est une histoire d'amour. Son Serpent aux mille coupures l'a récemment prouvé en mode série noire chorale et bien barrée. Réalisé en 2011, La Proie témoigne de son talent à revisiter de manière personnelle les figures du polar, en l'occurrence celles du huis clos carcéral, de l'évasion et de la chasse à l'homme. L'homme, c'est Franck, incarné avec force par Albert Dupontel. En prison pour braquage, il partage sa cellule avec un codétenu condamné pour viol sur mineure mais qui se dit innocent, et que Frank protège des autres prisonniers. La suite ne doit pas être dévoilée ici, mais découverte au fur et à mesure d'un récit haletant, au fil duquel on retrouve avec bonheur des comédiens comme Sergi Lopez, Natacha Régnier, Alice Taglioni et Lucien Jean-Baptiste.

L.D.

MATIÈRE GRISE: DANS LA TÊTE D'UN JOUEUR DE POKER

Émission scientifique présentée par Patrice Goldberg. ***(*)

Mercredi 13/12, 23h05, La Une.

Whiplash, La Proie, L'Étoffe des héros... 10 choses à ne pas manquer à la télé cette semaine

© DR

Il cartonne en ligne, dans les soirées entre potes et squatte même certaines de nos chaînes de télé. Le poker a la cote et Patrice Goldberg a eu l'excellente idée de lui consacrer un Matière grise. Spike Jonze entrait dans la tête de John Malkovich. Goldberg fouille dans celle des plus grands joueurs de poker, ce combat psychologique sans pitié devenu un sport de haut niveau et un phénomène de société. Certains spécialistes utilisent leur cerveau de manière exceptionnelle pour prendre l'avantage dans une partie et des chercheurs ont monté une expérience grandeur nature pour le prouver. Transpiration, langage corporel, rythme cardiaque, expressions du visage... Matière grise et trois experts décryptent, observent trois amateurs et auscultent trois champions. Alexandre Luneau, virtuose des mathématiques à l'approche froide (concentration, logique, mémoire), le génie du bluff Davidi Kitai et une dame de fer hermétique aux émotions, Gaëlle Baumann, une de ses seules femmes du circuit pro. Aussi étonnant que l'issue de leur rencontre...

J.B.

CHAPLIN À BALI

Documentaire de Raphaël Millet. ***(*)

Jeudi 14/12, 22h20, La Trois.

Whiplash, La Proie, L'Étoffe des héros... 10 choses à ne pas manquer à la télé cette semaine

© DR

En 1932, envahi par les doutes, Chaplin est en pleine crise existentielle, personnelle et professionnelle. Après deux divorces et l'arrivée du son dans le cinéma qui fragilise la suite de sa carrière, le roi du muet veut se renouveler sur le plan artistique et se faire une idée sur le monde colonial et capitaliste qui l'entoure. Après avoir assuré la promo des Lumières de la ville en Europe (le tournage lui a pris trois ans), Charlie décide de ne pas rentrer à Hollywood mais de s'évader avec son frère, Sydney, à Bali. Notes de voyage de l'un, récit de l'autre publié à son retour dans un mag féminin à gros tirage et extraits de son autobiographie parue 30 ans plus tard, Raphaël Millet raconte comment l'île a changé l'artiste (il y a passé beaucoup de temps avec le peintre Walter Spies, proche de Murnau) et l'a aidé à passer au cinéma parlant. Un docu à l'angle singulier et une autre manière de découvrir Chaplin que ce prix du meilleur documentaire au Festival international du film de (ça ne s'invente pas)... Bali.

J.B.

OPÉRATION FOXLEY. MISSION: LIQUIDER HITLER

Documentaire de Guilain Depardieu. ***

Vendredi 15/12, 22h45, La Une.

Whiplash, La Proie, L'Étoffe des héros... 10 choses à ne pas manquer à la télé cette semaine

© DR

Si l'Histoire nous a malheureusement prouvé qu'Adolf Hitler ne reculait devant rien pour faire de son IIIe Reich une puissance inégalée, elle nous a aussi dissimulé la volonté de ses opposants à faire disparaitre le tyran à tout prix. Pourtant, entre 1921 et 1944, le dictateur allemand a subi une vingtaine de tentatives d'assassinats, toutes plus stériles les unes que les autres. En juin 1944, alors que le conflit fait obstinément rage, un groupe d'agents secrets anglais fomente l'une des missions les plus minutieusement préparées de la Seconde Guerre mondiale: régler son compte une bonne fois pour toute au Führer dans son pied-à-terre bavarois, le Berghof. Un effort de recherche dans les archives nationales déclassifiées nous permet, au travers de brèves reconstitutions, d'appréhender les modes opératoires envisagés, les tâtonnements (ce qui ralentit régulièrement le propos) et le recrutement inhérents à l'audacieuse manoeuvre. Et si certaines zones d'ombre persistent, l'issue n'est par contre un secret pour personne.

M.U.

STING, L'ÉLECTRON LIBRE

Documentaire de Julie Veille. ***

Vendredi 15/12, 23h00, Arte.

Whiplash, La Proie, L'Étoffe des héros... 10 choses à ne pas manquer à la télé cette semaine

© DR

Gordon Sumner, alias Sting, 40 ans de hits au compteur, méritait mieux que ça. Mieux que ces rentiers de la pop que sont Pascal Nègre (ex-PDG d'Universal), Bob Geldof et Zucchero, venus lui tresser des lauriers (avec des formules creuses), expédier en deux minutes le chapitre Police en mode révisionniste, et saluer le seul génie, le flair infaillible de celui qui s'entoura, dans ses débuts solo, de la crème des musiciens jazz de l'époque (Branford Marsalis, Omar Hakim, Darryl Jones). Le documentaire rentre dans l'oeuvre de Sting comme on va à la soupe. Sous cette tonalité hagiographique et idolâtre reste une discographie qui a plaidé pour la fusion des genres (reggae, punk, jazz, raï, folk anglais, r'n'b), s'est engagée contre la dictature Pinochet (They Dance Alone), l'homophobie (Englishman in New York), en faveur des réfugiés (Inshallah). Seuls valent les moments où Sting en parle, ainsi que de son enfance submergée d'ennui, de sa première guitare, de sa femme Trudy, de Raoni et de Fragile, remède à toutes les douleurs.

N.B.

Nos partenaires