When Heroes Fly triomphe à la première édition de Canneseries

12/04/18 à 12:20 - Mise à jour à 12:20

Près d'un mois avant l'ouverture officielle du Festival du Film, Cannes accueillait dans son palais des festivals la première édition de Canneseries. When Heroes Fly a remporté le trophée de la meilleure série tandis que State of Happiness a été doublement récompensée.

When Heroes Fly triomphe à la première édition de Canneseries

Le casting de 'When Heroes Fly' et leur trophée de la meilleure série © REUTERS

When Heroes Fly, série israélienne du réalisateur Omri Givon (Hostages) a été primée pour cette première édition du festival Canneseries. La série narre l'histoire de quatre anciens combattants des Forces spéciales se retrouvant pour une ultime mission où leurs démons enfuis reviendront les hanter. Elle a été sacrée par le jury du festival, présidé par l'écrivain Harlan Coben, assisté notamment des acteurs Michael Kenneth Williams (The Wire, 12 Years a Slave...) et Paula Beer (Frantz, Bad Banks...) ou encore du compositeur Cristobal Tapia de Veer (Black Mirror, Utopia...). Confrontée à neuf autres séries, dont une production belge, Undercover, When Heroes Fly est la première série à être primée dans ce festival, lors d'une cérémonie de clôture animée par le génial Kyan Kohjandi. Mettant en scène des sketchs et faisant même monter sa maman sur scène, l'acteur et créateur de la série Bref a encore démontré l'étendue de son talent.

Autre grande réussite, la série norvégienne State of Happiness, créée par Mette Marit Bølstad, récompensée par les prix du meilleur scénario et de la meilleure musique. C'est Francesco Montanari qui emportera le prix de la meilleure interprétation pour son rôle du procureur Saverio Barone dans Il Cacciatore, tandis qu'un prix spécial d'interprétation a été remis à l'ensemble du casting de la série Miguel, encore une série israélienne, de Tom Salama et Daphna Levin. Un prix de la meilleure série digitale a également été attribué à Dominos, la série canadienne de Zoé Pelchat.

Seule série belge engagée, Undercover, la série de Nico Moolenaar diffusée par la VRT est repartie bredouille du festival.

Président du jury mais pas que, Harlan Coben était aussi présent à Cannes pour présenter en avant-première sa série policière Safe, avec Michael C. Hall (Dexter) et Audrey Fleurot (Engrenages). Elle sera diffusée cette année en exclusivité sur Netflix et dans le reste du monde.

Des événements exclusifs

Outre la compétition officielle, le festival accueillait des événements inédits, tels que des masterclass d'exception avec Jean-Jacques Annaud, Michelle Dockery, Michael Kenneth Williams et bien sûr Harlan Coben, des diffusions de séries avec Versailles saison 3, Section de recherche et Safe, des rencontres avec les équipes de séries comme Le Bureau des légendes, Scènes de ménages, Un village français... Mais aussi des soirées, notamment une soirée Bref X Bloqués X Serge le mytho, où l'on a pu voir l'équipe, presque commune, des trois mini-séries. Du producteur (Harry Tordjman) aux créateurs (Kyan Kohjandi, Navo, FloBer), jusqu'aux acteurs avec la présence d'Orelsan et Jonathan Cohen. Ce dernier qui n'a encore pas manqué l'occasion de se faire remarquer tout le long du festival...

Le festival proposait également un autre concept, Canneseries Institute, une résidence d'écriture de séries avec des professionnels de la discipline comme Franck Spotnitz, le showrunner d'X-Files, Crossing Lines et Les Médicis ou Sarah Linton, la script editor de Downton Abbey et The Halcyon.

Guillaume Scheunders

Nos partenaires