Vues de TF1 sur le marché de la pub belge: RTL aussi fragilise le marché, pointe le CSA

03/12/16 à 16:48 - Mise à jour à 18:50

Source: Belga

Si elle se confirme, l'intention de TF1, premier groupe télévisuel français, de cibler le marché publicitaire belge pourrait "avoir pour effet d'appauvrir la production locale - et singulièrement la production des contenus d'intérêt général, comme l'information locale - qui sera ainsi privée d'une part significative de ses revenus", affirme samedi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) dans un communiqué.

Vues de TF1 sur le marché de la pub belge: RTL aussi fragilise le marché, pointe le CSA

© Reuters

Alors que le marché belge est déjà fragilisé notamment par la délocalisation des chaînes du groupe RTL au Luxembourg, une modification des règles européennes s'impose pour empêcher les distorsions de concurrence, plaide l'instance de régulation.

"L'arrivée de TF1 sur le marché belge francophone engendrera inévitablement, par redistribution, une perte de revenus pour les éditeurs belges, avec des répercussions potentielles en termes de baisse des investissements dans la production locale", avance le CSA.

La directive européenne qui régit les services de médias audiovisuels (SMA) prévoit déjà une procédure anti-contournement. Celle-ci permettrait au CSA de négocier avec les autorités françaises pour que TF1 applique certaines règles en vigueur en Fédération Wallonie-Bruxelles, par exemple l'obligation de réinvestir un pourcentage des recettes publicitaire dans la production d'?uvres audiovisuelles. Mais, en pratique, la lourdeur de la procédure la rend difficilement opérante, regrette le CSA. De plus, poursuit l'institution, cette marge de négociation est fragile puisque d'autres médias contournent déjà les règles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans sa ligne du mire: le groupe RTL, qui est d'ailleurs le premier à craindre que TF1 ne chamboule son business model. Les chaînes RTL-TVI, Club RTL et Plug RTL, qui sont elles spécifiquement destinées au public belge francophone, sont en effet contrôlées depuis le Luxembourg.

Le CSA profite dès lors de l'actualité pour rappeler ses recommandations sur la révision en cours de la directive SMA, dans l'espoir que nord et sud du pays s'accordent sur une position commune à défendre devant le Conseil européen. (Belga)

En savoir plus sur:

Nos partenaires