Vous êtes servis par de jeunes bonnes indonésiennes

23/11/10 à 08:47 - Mise à jour à 08:47

Un documentaire troublant et très bien réalisé sur la manière dont des jeunes femmes indonésiennes sont éduquées pour être de bonnes domestiques, avant d'être vendues pour servir dans de très riches familles. Et pourquoi.

Vous êtes servis par de jeunes bonnes indonésiennes

© RTBF

Pas de voix off explicative. Que des témoignages, beaucoup de plans fixes. L'action se situe dans une école de l'île de Java, où des femmes deviennent les esclaves de leurs futurs maîtres. Où elles apprennent à cuisiner, repasser, nettoyer, langer les enfants, accueillir les invités, surtout à obéir. Bientôt, elles seront exportées. Comme de la marchandise, comme une matière première, simplement.

En retraçant le destin de ces bonnes indonésiennes qu'il a suivies pendant une demi-année, Jorge Leon s'attaque à l'esclavagisme des temps modernes. Mais également à l'un des thèmes les plus universels qui soient dans nos sociétés dualisées: qu'est-on prêt à endurer pour glaner des rentrées d'argent susceptibles d'embellir une situation économique désespérante? D'autres films ont, notamment, déjà montré la manière dont certaines femmes ou enfants sont littéralement vendus de par le monde pour un mois de (gros) salaire européen: difficile d'imaginer qu'une famille puisse se séparer de gaité de coeur de l'un de ses membres.

Mais la pauvreté a ses raisons que la raison connaît trop bien. Dans ce cas-ci, les bonnes indonésiennes, comme tant d'autres figures de la précarité mondiale, ne s'engagent pas dans les foyers saoudiens ou taïwanais pour le plaisir d'être rabrouées en permanence. Forcément. Humiliées, traitées en esclaves, elles encaissent difficilement le sacrifice, certaines lettres lues à l'écran le prouvent tristement. Mais elles l'encaissent quand même, parce que de leurs sacrifices naîtront peut-être des jours meilleurs pour leurs familles respectives. Ou pour leurs futures progénitures, que le salaire moyen pratiqué en Indonésie promet à un avenir on ne peut plus incertain.

Malgré cette plongée dans l'univers de la domesticité, l'originalité de ce documentaire se situe moins au niveau du fond qu'à celui d'une forme sèche mais joliment maîtrisée.

Vous êtes servis, 22.45 sur La Deux.

Documentaire de Jorge Leon.

Guy Verstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires