Une histoire du terrorisme - Les années Jihad

05/12/11 à 11:41 - Mise à jour à 11:41

Elle est complexe et drue, cette série de 3 documentaires consacrés à l'histoire du terrorisme. Ce dernier épisode, censé épouser les formes de la terreur islamiste, accumule lui aussi les dates et les faits.

UNE HISTOIRE DU TERRORISME - LES ANNÉES JIHAD (1989-2011), DOCUMENTAIRE DE MICHEL PRAZAN. ***

Ce mercredi 7 décembre à 22h25 sur La Une.

Une histoire du terrorisme - Les années Jihad

Elle est complexe et drue, cette série de 3 documentaires consacrés à l'histoire du terrorisme. Ce dernier épisode, censé épouser les formes de la terreur islamiste, accumule lui aussi les dates et les faits, beaucoup de dates et beaucoup de faits. Beaucoup de noms aussi, mais un qui, naturellement, revient davantage que les autres: celui d'Oussama Ben Laden, figure emblématique de ce Jihad terroriste dont il est question ici. De la Guerre d'Afghanistan, où les troupes djihadistes se sont faits les dents sur les soldats soviétiques, aux attentats perpétrés en Irak 20 ans plus tard, en passant par la terrible guerre civile algérienne, le conflit israélo-palestinien et bien évidemment le 11 septembre, Michel Prazan tente de donner une cohérence à un ensemble qui ne l'est pas toujours. La forme télévisuelle, malgré le format (3 fois 52 minutes, ce n'est pas mal), donne malheureusement à l'entreprise un côté un peu vain, tant on sent bien que l'empilement de données aussi complexes mériterait un traitement au long cours. Un sentiment qui se fait prégnant quand le documentariste aborde la question de la seconde Intifada. On regrette alors les nombreuses nuances à côté desquelles on passe, tout en sachant fort bien qu'être concis, devant un tel noeud d'enjeux et d'explications, n'a rien d'une évidence. Documentaire de facture classique, s'appuyant sur des images d'archives et sur des analyses face caméra (anciens acteurs de terrain et experts se succèdent) de témoins privilégiés, ces Années Jihad interpellent autant qu'elles frustrent. Mais elles ne laissent forcément pas indifférent.

Guy Verstraeten

Nos partenaires