To be or not to.be - La Belgique dans tous ses états

12/04/10 à 10:00 - Mise à jour à 10:00

" Pourquoi on fabrique des films d'horreur, alors?" , se questionne un gamin qui est persuadé que la Belgique joue simplement à se faire peur, qu'elle aime bien les frissons. Nous sommes au lendemain des législatives de 2007, époque où le fédéral peinait à se constituer un gouvernement, tout empêtré qu'il était dans les querelles communautaires.

To be or not to.be - La Belgique dans tous ses états

© RTBF

Documentaire de JACQUES DUEZ - 21.55 - LA UNE.

A l'époque, le récemment (et trop tôt) disparu Jacques Duez avait décidé d'ausculter un pays malade à travers le regard d'enfants -sa spécialité. Un sondage impressionniste qui n'a évidemment aucune valeur scientifique, mais qui permet d'esquisser les contours de l'inconscient collectif francophone et flamand -la pensée de l'enfant étant généralement le reflet des structures familiales et sociales l'encadrant.

Conclusion de l'exercice, selon Duez: "Il est urgent d'inscrire la Belgique au patrimoine mondial des farces et attrapes . " Et effectivement, les témoignages recueillis montrent bien que la construction belge, particulièrement artificielle, est tellement malaisée à saisir qu'elle en paraît parfois absurde.

Des petits Flamands déblatèrent sur la forêt wallonne, qui empêcherait ses habitants de travailler, sur l'euro de salaire quotidien qu'ils doivent verser au sud du pays, sur l'impossibilité morale d'épouser un(e) francophone... Certains gosses disent "les Wallons ceci, les Wallons cela..." en ignorant qu'ils en sont eux-mêmes. L'autoflagellation wallonne est d'ailleurs étonnante, dans ce document précieux, fruit d'un travail laborieux.

Myriam Leroy

En savoir plus sur:

Nos partenaires