The Kennedys

14/04/11 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Les créateurs de 24 heures chrono se sont attaqués au mythe Kennedy. Sans y aller avec le dos de la cuiller. Efficace sans être bouleversant: attention, série événement.

The Kennedys

© 2011 Kennedys Productions (Ontario) Inc.

Chez les Kennedy, tout est affaire de clan. Le père, Joseph, nourrit pour lui-même des ambitions telles qu'il devra les reporter sur ses fils quand elles seront déçues. Il veut être président. Son fils le sera. Mais pas le fils espéré. Joe, l'aîné, se tue en avion en survolant la Manche durant la Seconde Guerre mondiale. Tous les espoirs de la famille se porteront dès lors sur Jack, que le monde apprendra bientôt à connaître sous le nom de John Fitzgerald Kennedy, alias JFK. Comme son nom l'indique, la mini-série polémique ne s'attache pas exclusivement à la personnalité du président assassiné. C'est bien d'une famille entière dont il est question: la soif de pouvoir exprimée par Joseph, père autoritaire et ambitieux, sert de terreau à cette destinée hors du commun assez classiquement mise en images par John Cassar, l'un des créateurs de l'inoubliable série 24. Au niveau du contenu, The Kennedys s'appuie dans ses premiers épisodes sur les relations interpersonnelles du clan plus que sur les éléments politiques à proprement parler. L'excellent Greg Kinnear (As good as it gets, Little Miss Sunshine), se révèle aussi convaincant que le reste du casting, emmené par un Tom Wilkinson brut de décoffrage. Il faut donc être fin connaisseur de l'histoire de cette famille pour y trouver autre chose qu'un biopic costaud sans être bouleversant: l'entourage des Kennedy s'est chargé de vitupérer l'oeuvre, faisant de cette mini-série un objet de controverse aussi attendu qu'efficace.

THE KENNEDYS (1/8), UNE MINI-SÉRIE DE JON CASSAR. AVEC GREG KINNEAR, TOM WILKINSON, KATIE HOLMES.

Ce jeudi 14 avril à 20h15 sur La Une

Guy Verstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires