The Big C

20/04/12 à 17:43 - Mise à jour à 17:43

Crétine et potache, tout en distillant un vrai message, cette série consacrée à une héroïne malade du cancer marque les esprits.

THE BIG C, UNE SÉRIE SHOWTIME, CRÉÉE PAR DARLENE HUNT. AVEC LAURA LINNEY, OLIVER PLATT, GABRIEL BASSO. ****
Dès ce mercredi 25 avril à 20h45 sur BE Séries.

The Big C

© BE TV

Le grand C, c'est celui de cancer. Cathy, 42 ans, est une mère de famille modèle de banlieue du Connecticut. Elle a un ado typique, glandeur et agaçant, un mari qui a à peu près les mêmes travers, et un frère ayatollah écologiste qui est peut-être encore moins mature. Un jour, elle apprend qu'elle est atteinte d'un mélanome. Un cancer de la peau en stade 4, autant dire que c'est mal embarqué pour elle. Ses chances de guérison sont quasi nulles et elle doit apprendre, pour la première fois de sa vie, à copiner avec la mort. Sur papier, on pourrait s'attendre à une série très mélancolique. Mais c'est plutôt de vie que nous parle The Big C. De vie parce que Cathy décide de la mordre à pleines dents, d'envoyer valser tout ce qui l'encombre, de brûler la chandelle par les deux bouts: bref, d'en profiter. The Big C est une série vraiment attachante. D'abord parce que son personnage principal est interprété par une actrice formidable, Laura Linney (The Truman Show, Love Actually...), qui joue à la perfection la femme en équilibre précaire, oscillant entre euphorie et dépression. Une héroïne qui, contre toute attente, est très drôle, très piquante et très politiquement incorrecte. On sourit beaucoup avec The Big C... et quand on s'émeut, ce n'est pas forcément pour les raisons attendues. Mais souvent parce que les auteurs ont imaginé des scènes d'une grande poésie, comme cette séquence très métaphorique où Cathy vole un homard dans un grand restaurant et le relâche dans la piscine d'une maison qu'elle visite pour s'amuser... Tout est dit: c'est plein de sens et à la fois crétin et potache. Un tout grand A.

Myriam Leroy

Nos partenaires